You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 08 10Article 445030

Opinions of Friday, 10 August 2018

Columnist: Boris Bertolt

Colonel Didier Badjeck, le ventre mou de l’armée camerounaise

Vous connaissez certainement “ le tirailleur ”. Le colonel qui ne sait pas tirer à la mitrailleuse. Il s’appelle Didier Badjeck. Habitué des bières et du porc de Mvog Mbi, il a finit par oublier que la communication est art. Distributeur de fake news, menteur invétéré, il ternit l’image de l’armée à l’échelle nationale et internationale. Détruit le peu de confiance que les populations peuvent avoir en cette armée qui commet beaucoup de crimes pour une armée républicaine.

LIRE AUSSI: Exécution extrajudiciare: l'Etat reconnaît la responsabilité des militaires [Officiel]

Notre tirailleur a juré sur tous cieux que la vidéo où des militaires camerounais exécutaient des bébés et mamans était un fake news. Aidé par le fingon de la République, Issa Tchiroma. A la suite de la diffusion d’une nouvelle vidéo où des militaires camerounais affirment même qu’ils ont reçu des ordres de Yaoundé, notre tirailleur par à nouveau de fake news.

LIRE AUSSI: Ambazonie: nouvelles révélations sur l'assassinat du Rev Fr Sob

Aujourd’hui que les militaires qui ont tué les femmes et les bébés sont aux arrêts,. Aujourd’hui qu’aux yeux de l’armée, du peuple, de la communauté internationale il apparaît comme un bouffon. Doit-il encore être porte parole de l’armée la réponse est: NON. DIDIER BADJECK DOIT ÊTRE CHASSÉ.