You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 09 15Article 421160

Opinions of Friday, 15 September 2017

Columnist: cameroonweb.com/via page facebook Boris Bertolt

Crise anglophone: Cabral Libii entre opportunisme et ‘culte de la personnalité’

Cabral Libii fait l’objet de nouvelles critiques depuis hier sur les réseaux suite à une visite qu’il a rendu à Agbor Balla l’un des détenus anglophones libérés il y a quelques semaines par le chef de l’Etat Paul.

L’initiateur de l’opération « 11 millions d’inscrits » qui a publié une image de cette visite sur les réseaux sociaux n’arrête pas d’essuyer des critiques de la part des internautes. Ces derniers dénoncent pour la plupart «l’opportunisme » et « le culte de la personnalité » dont fait preuve Cabral Libii qui n'aurait pas démontré assez de compassion aux leaders anglophones lors de leurs procès.

Voici l’intégralité de l’analyse que fait le lanceur d’alerte Boris Bertolt sur ce sujet qui passionne déjà la toile…


Le Pr Abwa Daniel écrivait en 1995 que la " jeunesse est en mal de modèles reflétant un réel espoir " il n'avait pas tort à l'observation de la société camerounaise. Quand tu observes les camerounais tu comprends bien que le désir de changement est très profond et est à l'image de l'Allemagne des années 1920 déçu par la guerre et les sanctions de 1918 qui porta Hitler au pouvoir. Il ne faut pas en vouloir au peuple camerounais. Ils sont le produit de l'ordre gouvernant.
Sur mon mur, je parle de tout le monde, toutes les ethnies et toutes les professions. Même mes anciens amis ne sont pas épargnés. Mais aujourd'hui il suffit que je prononce le nom du " macron camerounais " pour recevoir toutes les insultes du monde. Y compris de ceux qui ne le connaissent qu'à la télé.

Car votre Macron est un produit de fabrication de l'audiovisuel au Cameroun.
Ce matin, je me lève et je regarde les problèmes du Cameroun. Bon j'ai en instance les dossiers de 4 ministres et la colère du personnel civil de l'armée. Mais, parcourant Facebook je découvre une photo celle de LIBI et Agbor Balla. Agbor c'est notre leader. Allez sur mon mur et regardez le nombre de posts sur Agbor Balla et la crise anglophone. Comparez avec votre Macron et revenez.

Je m'interroge parce que je me demande quand est-ce que Cabral LIBI, est bien allé à un seul procès de ces détenus anglophones? Une question est devenue une déferlante d'insultes et de menaces.

Après j'apprends qu'il a dit qu'il y était et que KAMTO est arrivé après lui (KAMTO fait partie de la collégialité des avocats des détenus anglophones. Vous voyez bien que parler de KAMTO dans ces circonstances relève de la manipulation). Cette réponse ne répond pas à mon interrogation. Je parle bien de deux fois. Car l'adoption d'une convention, d'un comportement ou attitude obéit à ce que Butler appelle la performativité. Donc pour savoir l'engagement de quelqu'un pour une cause, il faut le voir répéter les actes. C'est pourquoi j'ai parlé d’au moins deux fois.

Or Cabral aime les photos. Il aime les mises en scène. Il aime être apprécié aimé adulé et félicité. La moindre personnalité qu'il rencontre il prend des photos. Donc s'il avait été au tribunal avec les leaders anglophones et les opposants comme Kah wala par exemple il aurait fait des photos y compris à l'extérieur comme beaucoup de camerounais. Mais il n' y était pas. Bergeline Domou y est depuis le début et jamais elle n’en a parlé. D'ailleurs il y a procès des leaders anglophones aujourd'hui et elle y est actuellement. Voilà les faits.

Je constate que ce garçon ment beaucoup et il ment sans subtilité comme il a menti sur l' ADDEC. Il n'a certes pas été membre de l' ADDEC mais il a en fait pire. Il a combattu les leaders de la contestation estudiantine. Allant jusqu'à planifier y compris leur interdiction du campus de Soa.

Pour l'instant je vous ai dit je l'observe et je veux savoir jusqu'où est-il prêt à aller pour le changement. Mais en vérité ses sorties de ces dernières heures sont très inquiétantes pour tout observateur minutieux de la scène sociopolitique camerounaise. C'est pourquoi il faut très vite monter au créneau pour tirer la sonnette d'alarme. C'est ce que je fais et laissez-moi continuer à faire ce que je fais tous les jours.