You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 06 11Article 441257

Opinions of Monday, 11 June 2018

Columnist: Boris Bertolt

Crise anglophone: le deal secret entre Biya et la Grande Bretagne

Paul Biya, 85 ans d’âge, 35 ans de pouvoir est décidément prêt à tout pour se maintenir au pouvoir. Quelque soit le prix à payer. Ainsi face à l’intensification des critiques internationales sur la crise anglophone, et plus particulièrement celles de la Grande Bretagne Paul Biya a décidé de faire jouer l’arme économique, plus précisément la vente du pétrole et du gaz camerounais situé dans la zone anglophone.

Ainsi selon nos informations, Paul Biya a dépêché récemment à Londres et en Israël, Ferdinand Ngo’o Ngo’o, secrétaire général de la présidence de la République, mais également président du Conseil d’administration de la SNH.

Pour séduire les britanniques, Paul Biya a choisi le gaz. Ferdinand Ngoh Ngoh a été chargé d'attribuer un projet de gaz naturel flottant de 1,5 milliard de dollars au Cameroun à une société britannique, "New Age Oil". La nouvelle a été confirmée au ministre britannique du commerce Baroness Fairhead.
LIRE AUSSI: Affaire MIDA: le gouvernement de Biya s'en lave les mains

En contre partie, Londres doit fermer ses yeux sur les exactions de l’armée, les violences des différentes parties et la question des réfugiés. Ce à un moment où les députés, les hauts fonctionnaires britanniques, les médias se préoccupent progressivement du sort des populations de langue anglaise au Cameroun. Par la suite Ferdinand Ngo’o Ngo’o s’est rendu en Israël qui entretient une coopération militaire importante avec le Cameroun. Israël doit aider Biya à amener les États-Unis à fermer yeux sur la crise anglophone. La France est jusqu’ici dans la poche.

LIRE AUSSI: Ambazonie: le Congrès américain reçoit les victimes des répressions

Le front de la guerre économique semble s’ouvrir progressivement à un moment où le régime de Yaoundé perd la bataille commicationnelle à l’international.