You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 06 02Article 464156

Opinions of Sunday, 2 June 2019

Columnist: Boris Bertolt

Des révélations sur des arrestations et tortures des militants au SED

C’est la catastrophe au Secrétariat d’Etat à Défense. Même gendarmes ne comprennent pas la sauvagerie de certains de leurs collègues qui tabassent actuellement les manifestants qui marchaient pacifiquement arrêtés ce matin.

Ils sont actuellement environ 80. Parmi lesquels Serge Hervé Nyonga, le fils de l’ancien coach des lions indomptables Jules Nyonga

En violation des lois de la République et des textes internationaux ratifiés par le Cameroun, ils sont actuellement interdits de toute assistance juridique. Les dizaines d’avocats mobilisés sont empêchés de les rencontrer. Certains ont été tabassés et deportes vers des lieux secrets.

Au même moment, près de 60 militants ont été arrêtés à Douala et sont détenus en partis à la police judiciaire et sont interdits également d’assistance judiciaire. En NKONGSAMBA une trentaine de militants seraient aux arrêts, à Bafoussam près de cinquante militants également aux arrets.

Le premier vice-président du MRC, Mamadou Mota est également détenu. Tout comme le coordonnateur régional du MRC pour le Sud, le Dr Oko’o.

De nouvelles marches sont prévues le 8 juin 2019.


Le collectif des avocats dénonce 354 personnes arrêtées ce 1er juin 2019 sur l’étendue du territoire national. Mais, la milice du tyran Biya a également procédé à des tortures et kidnappings. Tenez par exemple ce cas.

Brice Meyong est militant engagé du MRC à YAOUNDÉ IV, Secrétaire d'Unité ( structure de base ) d'Ekié CJARJ, originaire de Zoetélé dans le département de Dja et Lobo.

Ce 01 juin 2019, il traverse la route pour emprunter un taxi pour se rendre à la marche. A sa grande surprise, ne sachant pas qu’il est suivi par la milice de Paul Biya, Il entre dans un taxi des services de secret mobilisé pour la circonstance.

Il est donc maîtrisé à main armé par les agents. On lui bande les yeux et il est conduit vers une destination inconnue.

Il sera donc copieusement battu et torturé de manières ignobles avec les traitements cruels et dégradants au seul motif qu'il doit donner l'itinéraire de la marche prévu pour Yaoundé. Ce combattant ne lache rien.

Il affirme à ses bourreaux n’être au courant que du point communiqué à tous et où il se dirigeait " la poste centrale ". Ces agents pas convaincus de l'itinéraire vont torturer malgré le fait qu'il reste sur sa position et ne connais que la poste.

C'est vers 19 heures qu'il vient d'être abandonné au niveau des échangeurs à Mvan complètement affaibli avec toutes les pièces personnelles dépouillées. Non seulement ces bandits qui portent une tenue ont maltraité gratuitement le jeune garçon. En plus de cela ils ont volé son argent.

Un pays aux mains des crapules. Ça va finir un jour. Le Cameroun sera une démocratie dans laquelle les gens peuvent exprimer leurs opinions sane être inquiétés.