You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 11 29Article 427310

Opinions of Wednesday, 29 November 2017

Columnist: Boris Bertolt

ENAM: enlisement du conflit entre Ange Angouing et Toussaint Mendjana

Hier, ce sont déroulés les oraux du concours de l’ENAM dans une ambiance très tendue. Selon nos sources, sur les 17 personnes qui n’avaient pas composé mais qui s’étaient comme par miracle retrouvées parmi les 452 personnes ajoutées par le ministre de la Fonction Publique, Michel Ange Angouing, seul 2 personnes se sont présentés à l’ENAM. Nos sources précisent qu’ils ont renoncé suite aux menaces proférées par le directeur de l’ENAM, Linus Toussaint Mendjana qui avait clairement menacé de les faire arrêter. “ Le directeur juge cette situation intolérable et inacceptable pour la crédibilité de l’institution “ martèle un responsable de la sécurité.

Face à cette situation, la présidence de la République au plus haut niveau suit de près la situation. Faut-il encore le rappeler les enfants du chef de l’Etat, Paul Biya, Brenda et Junior sont candidats à ce concours et ont déjà traversé les admissibilités.

Au ministère de la Fonction publique, les proches du ministre s’activent. Certaines déceptions sont apparues il y a quelques jours lorsque certains de ses collaborateurs ont appris que tous leurs noms ne pourraient pas figurer sur la liste définitive en préparation par le ministre vu “ les contraintes auxquelles il fait face”. Mais, la décision finale reviendra à la présidence de la République qui attend les résultats dans les prochaines heures.

Rappelons que Michel Angouing a précédemment fait annuler la liste des admissibilités de L’ENAM avant d’ajouter unilatéralement à la suite d’une réunion à la présidence de la République, 452 noms qui ne figuraient pas sur la liste des admissibilités publiées par Linus Mendjana dont 17 fantômes.

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue dans cette bataille c’est la guerre des réseaux autour du prochain gouvernement. Michel Angouing et Linus Mendjana ne se parlent plus depuis au moins 6 mois, précise un proche du ministre. L’actuel Ministre de la Fonction publique qui n’est pas parvenu à implanter le Sigipes 2 rêve cependant du poste de ministre de justice, en remplacement de Laurent Esso