You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 02 12Article 432990

Opinions of Monday, 12 February 2018

Columnist: Boris Bertolt

Enlèvement du Sous-Prefet de Batibo: le Colonel Badjeck sème la confusion

Le porte-parole de l'armée sème la confusion dans l'opinion publique.
Depuis l’enlèvement du Sous-préfet de Batibo, les informations vont dans tous les sens. Alors que l’on se serait attendu que les clarifications puissent venir d’une des voix les plus autorisées, à savoir le porte parole du ministère de La Défense, colonel Badjeck, ce dernier apparaît plutôt comme une architecte de la confusion.

“Le Sous-préfet de Batibo n'a pas été retrouvé. Les recherches sont en cours. Vous serez informés en temps opportuns. Merci de tout le soutien que vous nous apportez et de vos souhaits d'un retour à la paix. Le Mindef a signé un communiqué ce jour qui réitère l'engagement des Forces de Défense à combattre pour la paix. Dans ce communiqué et par sa voix, le Chef de l'Etat présentait ses condoléances aux familles de tous les militaires tués ces derniers temps sur le champ d'honneur. La guerre, c'est aussi la communication. Il y a une montée en puissance des Fake news. Vérifiez toujours. Nous ferons tout pour vous rassurer et tant bien que faire se peut” colonel Badjeck.

Cette fois ci on peut croire le porte parole de l’armée. Espérons qu’il ne viendra pas dire après que c’est nous qui embrouillons. Lisez vous même ses embrouilles.

En effet, en l’espace de quelques minutes, le colonel Badjeck a entretenu confusion et peut être désinformation. Dans un premier groupe WhatsApp, à des journalistes, il affirme: “ Sous-Préfet libéré suite à une opération interarmées. Je confirme cette info A1”. Alors que la nouvelle se diffuse progressivement et est reprise par des internautes, quelques minutes après il dément dans un autre forum et cherche des boucs émissaires. Il souligne: “ Je ne sais plus où mettre la tête. Cette info est apparue hier. D'ailleurs, l'info sur la libération du S/préfet est démentie alors qu'elle m'était donnée avec toutes les garanties. Nous n'allons pas être la proie de ces criminels qui envoient des infos et contre-infos.nous- mêmes nous tombons dans leur piège mais on gagne en expérience. Alors, reprenons nos bonnes vieilles méthodes, je vérifie tout et je vous fais un CR en enlevant tout ce qui relève du Secret Défense. Rdv d'ici 45 mn au plus tard”. Il avoue ici n’avoir pas la bonne information.

Donc Badjeck a d’abord confirmé la libération du sous préfet sans certitudes? Comment tout un porte parole de l’armée peut communiquer ainsi en temps de crise? C’est de l’amateurisme pur et dur. La communication est une arme stratégique en temps de conflit. Pour cela il faut des professionnels, des personnes sérieuses. Décidément notre colonel communique comme il tire à la mitrailleuse.