You are here: HomeWallOpinionsArticles2020 02 06Article 489859

Opinions of Thursday, 6 February 2020

Columnist: David Eboutou

Epervier: les prisonniers de luxe atteints par 'une épidémie' à Kondengui

Ils sont très malades en ce moment.

Urbain OLANGUENA AWONO

Ancien Ministre de la Santé. Interné depuis 06 mois à l'hôpital central de Yaoundé. Il y avait été admis à la suite des émeutes de la prison centrale de Kondengui. Cette nuit-là, quelques détenus appelés communément " Grands Bandits " en bandes organisées se sont introduits dans son local 8 du quartier spécial 14. L'ayant trouvé allongé sur son lit appelé ici " mandat “, il va être extrait de là manu militari avant d'être être roué de coups. Il recevra plusieurs coups de gourdins et de couvercles de marmites sur sa tête, ce qui l'enverra au coma.

Baignant dans une mare de sang, ses bourreaux du soir, après avoir dépouillé ses effets et emporté un montant de 77 mille francs CFA le laisseront là ,figé au sol ,ayant cru qu'il avait rendu l'âme. Il n'aura la vie sauve quelques heures après que grâce à son voisin de quartier Jean Marie ATANGANA MEBARA venu lui apporter les premiers soins. Aujourd'hui son état va de mal en pire. Outre les troubles qui ont entamé ses neurones cervicaux, il perd la vue au quotidien et ne reconnait les siens qui lui rendent visite qu'aux sons de leurs voix. Les médecins parlent d'une intervention qui doit se faire absolument par des spécialistes auquel cas, il perdra totalement sa vue.

Pr. Gervais MENDO ZE

Lui également est interné. Cela fera 5 mois qu'il a été admis à l'hôpital central de Yaoundé. Il souffre de violents maux de dentition ayant entamé toute la clavicule intérieure. Les médecins proposent de faire venir au Cameroun son spécialiste français qui s'occupait de ses prothèses dentaires avant son incarcération. En attendant, tous les jours, le pauvre ancien DG de la CRTV se tord de douleurs dans sa chambre et ceux qui comme moi lui ont rendu visite peuvent en témoigner sur l'expression de son visage devenue difforme.

Jean-Marie ATANGANA MEBARA

Ancien Ministre d'État Secrétaire Général de la Présidence de la République. Il est le dernier à avoir rejoint l'hôpital il y'a quelques semaines. Détestant les hôpitaux et ayant systématiquement refusé les propositions allant dans le sens d'un internement depuis des mois vu son état d'affaiblissement General tel que constaté par les médecins de la prison, il aura refusé de se faire conduire à l'hôpital jusqu'à la dernière minute.

Habitué du jeu de tennis dans la cour de la prison et féru des cultes catholiques quotidiens au sein de la prison, c’est son absence durant des jours entiers à ces espaces devenus rituels pour lui qui auront amené les autorités de la prison à aller s'enquérir de sa situation.

C'est tout affaibli qu'il avait été retrouvé sur son lit au local 4 du quartier spécial 14 de la prison de KONDENGUI et c'est en urgence que les mesures seront prises pour le conduire aux urgences du CURY avant d'être admis en soins intensifs à l'hôpital central de Yaoundé où il y est toujours.

En ayant une pensée pour ces anciens serviteurs de la République ce matin, j’en profite également pour interpeller le Président de la République afin qu'il leur manifeste un peu d'humanisme en les graciant de ce calvaire. Déjà 13 ans de prison pour OLANGUENA AWONO, 12 ans pour ATANGANA MEBARA et 06 ans pour MENDO ZE, c’est de trop! Imaginez l'état de leurs familles !

Le mois d'Avril c'est bientôt et c'est habituellement à ce mois que le Président de la République exerce son pouvoir de grâce ! Nous le supplions de se souvenir des :

-détenus de la crise ANGLOPHONE.

- Détenus en attente des remises de peine.

- Détenus politiques dont les motifs d'incarcération sont questionnables (MARAFA HAMIDOU YAYA, IYA MOHAMED, CHARLES METOUCK, FORNJIDAM, Pr BEKOLO EBE, Pr OYONO.)

Libérez les Monsieur le Président de la République ! C'est là une des voix aujourd'hui pour la réconciliation effective de notre société déchirée et terriblement clivée. En le faisant, vous aurez contribué à l'épilogue de votre pouvoir à rebâtir un Cameroun nouveau dont les enfants n'oublieront point l'acte souverain. .

Puisse Dieu bénir notre pays et inspirer ses dirigeants afin de poser les jalons d'une véritable réconciliation nationale.