You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 11 25Article 451402

Opinions of Sunday, 25 November 2018

Columnist: Ekouta Mebi

Ces Bamiléké qui doivent disparaitre de Facebook

L’existence de la Meute Bamileke de Facebook, s’abattant sur des gens qui n’acceptent leur idéologie à la NDOGMO relayé par KAMTO, exprime la forme la plus achevée du tribalisme : celui qui se dote d’un instrument opérationnel particulièrement agressif, dans le but de soumettre tout détracteur à leur ordre suprémaciste.
Seulement, tout le monde ne mange pas de ce pain-là !

La Meute Bamileke doit disparaitre ! Elle n’a pas à espérer de me voir relâcher l’étreinte ! Elle doit disparaitre, elle et ses méthodes :

-l’espionnage, où ils épient le moindre mot de leurs détracteurs, et interviennent en un groupe interminable, la gueule pleine d’écume, les poils redressés, les yeux injectés de sang, se relayant, mâles et femelles ;

-le délire victimaire consistant à pleurnicher à la moindre riposte, multipliant les posts soi-disant contre l’unité nationale, évoquant les Rwanda et consorts, alors que c’est elle qui classifie les communautés camerounaises en « tribus de médiocres » opposées à la « tribu des génies » ;

-le refuge tribal, consistant à attaquer les gens, puis à se réfugier sous la jupe de leur Communauté qu’elle terrorise, pour faire passer les ripostes comme des attaques contre les Bamileke ;

LIRE AUSSI: 'Maurice Kamto n'a pas fini d'agacer Paul Biya'

-la menace physique, comme si elle pouvait s’attaquer à moi sans se retrouver avec des bras cassés, des contusions profondes et des traumatismes crâniens ;
-les insultes, calomnies et vociférations diverses qui ne me disent absolument rien.

-les ruses consistant à prendre des noms d’emprunt pour donner une illusion d’approbation de leurs discours au-delà de leur cercle tribal.
J’ai dit et j‘ai redit il n’y a pas deux tribalismes au Cameroun : un tribalisme de la Meute Bamileke qui serait acceptable, et un autre tribalisme venant des autres qui ne serait pas acceptable.

On n’a pas idée de traîner le tribalisme partout balafré sur le front comme une marque maudite et faire des leçons de tribalisme aux autres. Surtout quand on s’est constitué en une Meute agressive qui se donne les missions d’une Meute .

Personne n’a plus d’intérêt à la paix et l’unité qu’un autre, pour que quelques-uns se donne le monopole à la provocation.

Contrairement au tribalisme instinctif qu’on retrouve partout au Cameroun, la Meute incarne dans sa forme achevée le tribalisme organisé et conquérant, ayant des objectifs clairs de soumission idéologique des autres.
Elle doit cesser ses activités !