You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 05 23Article 463547

Opinions of Thursday, 23 May 2019

Columnist: Boris Bertolt

Fame Ndongo joue au mercenaire à la tête de l'enseignement supérieur

Le 13 novembre 2018, Paul Biya autorisait spécialement le ministre de l’enseignement supérieur, Jacques Fame NDONGO à procéder au recrutement de 2000 docteurs pH.D sans emploi, mais qui enseignaient dans nos universités. L’objectif visait à combler les effectifs dans les universités.

Problème : Famé NDONGO va fixer l’âge de recrutement à 45 ans dans une correspondance en mars 2019 adressée au recteur de l’université de Yaoundé 1. Les enseignants vont saisir le secrétaire général des services du premier ministre, Seraphin Magloire Fouda qui va les renvoyer chez Fame NDONGO, le 27 mars 2019 afin que l’on puisse étendre le recrutement. Ce dernier va les renvoyer chez Fame NDONGO qui reste fermé sur sa décision. Depuis le 8 avril 2019, ils ont saisi Paul Biya . Rien.

Il s’agit là d’une injustice criarde. Car dans la réalité, Fame NDONGO veut recruter les PLEG, les Avocats, médecins et autres ayant déjà un matricule et mettre de côté les enseignants ayant une thèse de doctorat avec 5 à 10 ans de bénévolat dans les universités, sans salaire, sans matricule.

La même situation s'était produite en 2011 pour les 25000 fonctionnaires, les mêmes docteurs avaient été écartés toujours pour le même critère, alors qu'ils étaient déjà des docteurs.

Donc au Cameroun on recrute des gens qui parfois n’ont pas le doctorat où on à peine le doctorat et on laisse des universitaires avec 5 voir 10 ans d’expérience professionnelle. Quand on dit que Fame NDONGO est un cancer pour l’enseignement supérieur vous ne comprenez pas.

Famé Ndongo lors des entretiens a promis une dérogation spéciale pour les plus de 45 ans, ayant leurs thèses soutenues pour la plupart depuis 2009, 2010. Chaque année ils forment les cadets et au retour ce sont ces cadets qui sont recrutés dans les universités.

10 ans de chômage avec des doctorats en poches, une famille à nourrir, le loyer a payer, les bénévolats dans les universités d'États Camerounaises, quelle souffrance pour les docteurs camerounais ? Un pays inhabitable gouverné par une race de narcotrafiquants.

Je vais vous donner un conseil cher docteurs: portez vos toges et allez manifester. Il s’agit de vos vies et de l’avenir de vos familles.