You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 03 14Article 435124

Opinions of Wednesday, 14 March 2018

Columnist: Boris Bertolt

Ferdinand Ngo’o Ngo’o prend la tête des services de renseignement

Dans les rangs des services de sécurité, c’est l’information qui meuble les conversations. S’il y’a un endroit qui jusqu’ici avait échappé au contrôle de Ferdinand Ngo’o Ngo’o, l’actuel secrétaire général de la présidence de la République, c’est le contrôle de la gendarmerie qui dépend directement du ministre de La Défense Joseph Beti Assomo. Désormais c’est chose faite. Ngo’o Ngo’o a la main mise sur tout.

En effet, au cours de sa première réunion de sécurité, le nouveau patron du Secrétariat d’Etat à La Défense (SED), Galax Etoga Yves Landry, a prescrit aux officiers de ne plus transmettre les notes de renseignement au ministre de La Défense, Beti Assomo, mais directement chez lui. Donc Beti Assomo qui est le patron du Sed devra se contenter de ce que Galax voudra bien lui faire parvenir.

Mais en réalité, le service de renseignement du SED sera directement piloté par Ferdinand Ngo’o Ngo’o qui est le parrain du nouveau SED. C’est lui qui l’a fait recruter d’abord dans son cabinet à la présidence de la République, puis nommé à la tête du SED.

Après la DGRE, puis la Police, c’est désormais le SED qui tombe dans l’escarcelle du tout puissant SGPR.

En réalité, une grosse guerre de réseaux avec en toile de fond la guerre de succession se profile à l’horizon.