You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 08 14Article 445209

Opinions of Tuesday, 14 August 2018

Columnist: Boris Bertolt

Hadj 2018: des dons de Paul Biya aux pèlerins détournés

Il s'agit du Mali pas du Cameroun. Regardez aussi bien, il n'existe pas de lumière jaunâtre au Cameroun et les femmes musulmanes en route pour le pèlerinage à la Mecque, ne s'habillent pas en tissus pagne du Cameroun. Elles préfèrent les vestes avec cravates, cousues au Mali...

En plus au Cameroun, le ciel ne porte pas de couleur noire dans la nuit. Douala étant dans le Littoral, le sol est complètement couvert de sable, différent de ce que nous voyons sur la photo. Cette image d'«horrible trucage». «Néanmoins (...), le chef de l'État (Paul Biya) a prescrit l'ouverture d'une enquête conformément aux usages en la matière.

LIRE AUSSI: Un ministre anglohpone fournit des informations aux sécessionnistes [LETTRE]

Pour ne pas vous "Tchiroumer", revenons à la réalité, depuis quelques jours, des centaines de musulmans dorment à la belle étoile au parking de l'aéroport de Douala, la capitale économique du Cameroun.

L'on se rappelle que le don présidentiel de 8500 valises aux pèlerins du Hadj 2018, a été remis officiellement aux leaders de la communauté musulmane le vendredi 03 Août 2018, à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, par le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, en présence de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Cameroun, Mohammad Bin Soulaiman Al Musher.

Outre ce don, le chef de l'Etat camerounais avait aussi initié comme d'habitude sur "instruction propre" la baisse du coût du billet d’avion, la hausse de la prime des encadreurs. C’est de l’inédit pour les musulmans, depuis près de 15 ans d’existence de la Commission du Hadj.

Les passagers à destination de la Mecque n'ont pas pour certains reçus leurs trois valises et plusieurs d'entre eux dorment depuis lors à la belle étoile au parking de l'aéroport de Douala. Les premiers pèlerins ayant quitté le Cameroun les 4 et 6 août derniers.

Pour vous "Tchiroumer", l'on espère qu'il ne s'agit pas d'une tentative de déstabilisation orchestrée par de cyber miliciens et les amis les occidentaux. En tout cas, faites un tour à l'aéroport de Douala où sur instruction du chef de l'Etat, une enquête sera menée pour rétablir la vérité.

Ainsi va la république