You are here: HomeWallOpinionsArticles2020 01 24Article 486928

Opinions of Friday, 24 January 2020

Columnist: Boris Bertolt

Issa Tchiroma torture les étudiants au ministère de l'Emploi

Des étudiants racontent leur calvaire avec Issa Tchiroma Bakari. Témoignage:

“Nous avons suivi une formation professionnelle en géotechnique au labogenie de yaoundé,formation qu'on a achevé en novembre 2018. Mais jusqu'à présent,nous ne disposons pas de nos attestations de réussite,ni des relevés de notes et encore moins de nos diplômes.

Je voudrais même vous dire que les résultats définitifs n'ont jamais été affichés mais les responsables du labogenie a envoyé certains de leurs enfants qui sont nos camarades de promotion dans certains chantiers pour contrôler les travaux.

Nous nous sommes à plusieurs reprises rapprochés des responsables de la formation de notre promotion,ils nous ont fait savoir que tout était entre les mains du Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle. Lorsque nous nous rendons au MINEFOP,on nous fait remplir une fiche de demande de retrait d'attestation de réussite et relevé de notes contre une somme de 1000f et on nous demande de repasser 2 à 3 mois après.

Notre rendez-vous était fixé pour le 15 décembre dernier,3 mois après avoir déposé la demande de retrait. Nous sommes allés le 23 décembre et on nous a fait comprendre que les papiers n'étaient pas encore disponibles parce que les procès verbaux n'étaient pas encore arrivés à leur niveau(pourtant c'est leur patron qui les a signé).

Etant donné que c'était la veille des fêtes, nous sommes rentrés pour revenir au MINEFOP le 10 janvier 2020 avec la page du procès verbal qui portait nos noms. Ce jour là,on nous avait dit que la machine était gâtée et qu'on ne pouvait pas noys servir. Or certains de nod camarades sont déjà en possession de leurs papiers,je ne sais par quelle alchimie.

Au jour du 20 janvier, certains de nos camarades y sont allés car ayant rendez vous là-bas ce jour et on leur signifie qu'il y a des mouvements de nomination dans le service et qu'ils reviennent en février. Je ne sais pas si lorsqu'il y a des nominations dans un service,les travaux sont arrêtés. Voilà donc le cauchemar que nous vivons depuis plus d'un an.

Le labogenie n'employant que les enfants des cadres,qu'on nous donne au moins nos papiers et que nous partons nous chercher nous mêmes. Est-ce trop demander? Nous n'avons pas quand même été formés gratuitement,entre la pension était de 400 milles à cette période parce qu'elle a triplé actuellement et les frais de taxi,la documentation,l'équipement,c'est plus d'un million que nos pauvres parents ont dépensé pour notre formation mais il est quasi impossible de postuler sans ces papiers. Qu'est-ce que ce système veut réellement aux jeunes de ce pays? Ne sommes nous pas aussi des camerounais comme leurs enfants? Nous ne demandons pas grand chose,juste d'entrer en possession de nos papiers,ça fait plus d'un an que ça dure et c'est déjà de trop”.

Encore Issa Tchiroma. Toi tu vas même être sérieux un jour? Ayez pitié des enfants des gens dans ce pays.