You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 01 18Article 454247

Opinions of Friday, 18 January 2019

Columnist: Douala Ngando

Jusqu'à quand va durer le couple Paul Biya - Dion Ngute

Le Premier ministre, en réagissant à la sortie du tout premier (et peut être le dernier) conseil des ministres, présidé par Paul Biya a déclaré : « Nous allons tout faire pour donner satisfaction au peuple camerounais ». Les qualités de ce nouveau Premier ministre peuvent laisser entrevoir un clash avec le gouvernement en place, alors que son appartenance au Sérail fait croire à un simple feu de paille.

Dans une courte réunion, d'une quinzaine de minutes, où aucun sujet n'a été discuté, et que seuls les Camerounais appellent conseil des ministres, le président de la République, dans un monologue, a annoncé ce que le nouveau Premier ministre appelle le projet de société du président Paul Biya : Se maintenir au pouvoir. En résumé, le président de la république a annoncé la tenue des législatives, des régionales et des municipales cette année. Il demande donc la solidarité gouvernementale pour assurer la déclaration de la victoire écrasante du RDPC à toutes ces échéances. C'est à la sortie de cette réunion de famille que le nouveau Premier ministre, M. Ngute, a déclaré : « Le peuple camerounais vient de renouveler sa confiance au chef de l'Etat et ceci nous interpelle et nous allons tout faire, non seulement pour donner satisfaction au chef d l'Etat mais aussi au peuple camerounais ».

L'ambiguïté que nous reniflons ici n'est pas une simple vue de l'esprit. Elle trouve ses germes dans les détails même des déclarations du nouveau premier ministre. Dans cette déclaration, le Premier ministre plante déjà les graines de ce qui serait une véritable discorde dans les jours à venir s'il veut satisfaire les Camerounais. En effet, on retient que le premier ministre :

- Distingue très bien deux satisfactions en présence, celle du président et celle du peuple Camerounais.
- Donne une priorité à la satisfaction du chef de l'état, devant celle du peuple Camerounais, ce qui est déjà un problème.
- Laisse entendre, en utilisant le « mais aussi », qu'il est conscient que la satisfaction du président actuel peut être largement opposée à la satisfaction du peuple Camerounais, c'est pourquoi il insiste sur la nécessité de combler les deux satisfactions en même temps. Bonjour l'équilibrisme ! Notons au passage que dans un pays normal, la satisfaction du peuple est l'unique obsession d'un gouvernement et cela satisfait suffisamment le président de la république puisqu'il fait partie du Peuple et en est le premier citoyen bénéficiaire.

Cette situation montre très bien que le nouveau premier ministre est conscient des enjeux dans notre pays. Il est clair que s'il veut satisfaire les Camerounais, alors il devra s'opposer aux membres de son gouvernement qu'il a trouvés en place. Alors, le clash aura-t-il lieu ?

LIRE AUSSI: Escroquerie: Cabral Libii accusé d'avoir volé 52 millions FCFA

Je suis parmi les Camerounais qui n'avaient pas une idée claire du nouveau Premier ministre. Mais depuis sa nomination, les journalistes nous ont permis de mesurer ses qualités exceptionnelles. Son parcours est une base solide pour comprendre les difficultés du Cameroun, les méandres tortueux du pouvoir au Cameroun. Ces deux piliers lui ont peut-être permis d'évaluer d'emblée ses chances de satisfaire les Camerounais ou de remplir sa mission au point de se permettre de promettre aux Camerounais, dans un point de presse, de les satisfaire. Ce qui a fait certainement rire plus d'un de ses proches collaborateurs et surtout les Camerounais qui n'attendent que cela depuis près de 35 ans.

Donc, s'il veut accomplir sa mission alors il devra aller au clash. Nous le pensons fortement mais les réalités du pouvoir en place nous inspirent des doutes parce que même si nous souhaitons partager l'enthousiasme du premier ministre, nous ne pouvons-nous empêcher de nous rappeler que M. Ngute est à la tête d'un gouvernement pour lequel il n'a pas eu un seul mot à dire dans les dernières nominations. Ce pseudo-nouveau gouvernement a exactement les mêmes caciques du pouvoir aux postes clefs de décision. Ceux-ci ont toujours eu pour priorité, se servir en servant les colons, et non servir le peuple Camerounais. Nous ne sommes pas non plus rassurés par l'argument de M. Ngute qui compte s'appuyer, a juste titre, sur le cahier de charges ou la feuille de route que lui a confié le président de la République. Nous pensons que ce sera une erreur de compter sur le président de la République car M. Ngute est aussi bien placé pour savoir que le président établi la même feuille de route depuis 36 ans et à chaque fois, son entourage qui lui rend exclusivement compte présente un autre agenda. Il sait aussi que c'est peut-être le seul conseil des ministres qu'il aura tenu avec le président de la république, c'est-à-dire qu'il aura très peu d'occasion de rappeler au président de la République les grandes lignes de la feuille de route. Une technique d'esquive bien connue par ses prédécesseurs.

Donc, au final, dans l'état actuel des choses, nous pensons qu'il ne pourra pas satisfaire le peuple Camerounais. Mais attention, rien n'est figé dans la pierre. Il est en effet possible que le président de la république soit sincère dans sa feuille de route, il est possible que le gouvernement actuel soit maintenu pour assurer une déclaration de la victoire aux élections, il est possible qu'après ces élections le premier ministre exécute la feuille de route du Président, ce qui voudrait dire qu'il aura alors formé un vrai gouvernement qui exclura naturellement tous les prévaricateurs qui ont sévi jusqu'alors. Ce ne sera qu'à partir de cet instant là que les Camerounais pourront commencer à penser qu'il pourrait ne pas s'agir d'un feu de paille.