You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 04 27Article 461604

Opinions of Saturday, 27 April 2019

Columnist: Mathurin MOUSSY

Kamtogate: Paul Biya amorce son dernier tournant


Click to read all about coronavirus →

Un climat de haine sévit au Cameroun comme on n'en a jamais connu. C’est affligeant ! Qu'on soit heureux alors d'entendre d’un homme politique, énoncer que la cause de l'arrestation de Maurice Kamto, est méritée et se féliciter de cet embrigadement. L’assimiler à l'horrible crédit du terrorisme de Boko Haram, est significatif de la confusion de genres. De ces esprits surgit, une maladresse et une naïveté, qu’on met à l’actif soit du désespoir, soit de la jalousie gratuite.

Des intellectuels, des maîtres à pensée, des artistes, enkystés dans leur chapelle idéologique, sans être capables de se prémunir d'une transcendance qui devrait les conduire, parfois, à penser contre eux-mêmes. Ils préfèrent, idolâtrer Paul Biya et détester Maurice Kamto, au lieu de suivre à la trace le réel des situations.

Que les Camerounais soient totalement paralysés par le racisme anti-Bamiléké, envieux et vindicatifs que rien jamais ne trouve totalement grâce à leurs yeux , à part leur tribu ou leur chapelle politique, est déplorable. La générosité doit habiter chacun de nous, à l’endroit de tous ceux qui sont cadenassés à cause de leurs opinions. Car, il s’agit de la reconstruction de notre écosystème : Economique, social et culturel. Un environnement laissé en lambeaux par le système : UC-UNC-RDPC, aux affaires depuis plus de 60 ans. Tout le monde veut le changement… Mais !!! Toujours des mais, qui viennent battre en brèche des évidences immédiates qui devraient être consensuelles.

Les élections présidentielles passées, les municipales et législatives à venir, apparemment nous confrontent pour l'instant à un angélisme qui a déjà révélé son impuissance ou à une démagogie qui la révélerait. Tout le monde le sait. Il y aura des problèmes. Et le problème, c’est l’alternance. Je ne peux m'empêcher de regretter qu’une personnalité intelligente comme Maurice Kamto, qui fait honneur à une opposition non sectaire, mais assumée, semble ne pas pouvoir susciter ce réveil des consciences. Attristant.

Si on se fonde en effet sur le fait que Paul Biya devienne grabataire ; Sur la certitude de son départ naturel ; Sur l'absence de revendication des syndicats, de la société civile et des partis politiques ; Sur le fait que le chasser par les urnes ou par la rue, s’apparente au terrorisme ; Sur le fait que certaines tribus n’ont pas voix au chapitre ; Cette ignorance obtuse et orientée fait des ravages à notre société.

Lorsqu’on est citoyen, insinue qu'on a le droit de s'interroger sur les causes et les conséquences des arrestations arbitraires dont sont victimes nos compatriotes. Il manque ce devoir de responsabilité à presque tous les acteurs politiques. Notre pays est englué dans une atmosphère délétère, Paul Biya a réussi à dénaturer, le contre-pouvoir initialement juste et légitime qu’est l’opposition.

On peut de plus en plus douter de la capacité de Paul Biya, à trouver une issue politique, à cette crise interminable, si singulière qu'elle défie les tactiques traditionnelles, ce d'autant qu’elle met à mal, le fondement de la démocratie que sont les libertés et leurs corollaires.

Biya se trompe d’époque et de lutte. On ne lâchera rien, au nom du martyr Maurice Kamto. Il est temps d’asseoir les forces vives de la nation autour d’une table, sinon le Cameroun deviendra un enfer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.