You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 07 21Article 468139

Opinions of Sunday, 21 July 2019

Columnist: Boris Bertolt

Kamtogate: la libération de Maurice Kamto en préparation à Bafoussam

Maurice KAMTO est né à Bafoussam. Ils sont allés organiser un meeting de défiance dans sa terre natale. En présence de chefs traditionnels corrompus et des badauds dont certains provenaient de Yaoundé. Faire partir des jeunes de Yaoundé pour aller manifester à Bafoussam contre Maurice KAMTO.

Croyez-moi il faut avoir perdu toute sa tête pour penser qu’une opération de cette envergure peu avoir un quelconque impact sur les convictions de la population. Un peu comme si Trump organisait un meeting à Chicago contre Barack Obama. Ils ont perdu tout sens de la rationalité républicaine.

Qu’est-ce qui leur reste: vous diviser. Maurice KAMTO l’avait déjà prévu et expliquer. A BAFOUSSAM, ils ont voulu l’humilier, mais cette forte pluie en présence des chefs traditionnels de l’Ouest Cameroun signe comme un désaveu.

Souvenez de cette image dans la bible. Jésus était encore sur La Croix, les populations chantaient et jubilaient dans la ville. Il s’est mis à pleuvoir pendant que Jésus était encore sur croix. Il ressuscitait trois jours plus tard et alla au paradis retrouver son père.

Maurice KAMTO est encore en prison. Ils ont voulu l’humilier dans son village natal. Une forte pluie s’est abattue sur la ville. Il ne lui reste plus que deux étapes. Qu’il soit ressuscité et accède au Paradis. Telle est la destinée du président élu.

Quand vous aurez lu l’urgence de la pensée vous allez comprendre le projet idéologico intellectuel de Maurice KAMTO et quand vous lirez Main basse sur la démocratie vous comprendriez comment et pourquoi ils ont arrêté Maurice KAMTO et feront tout pour ralentir sa résurrection.

Je vous demandais de ne pas vous intéresser à Bafoussam parce que ce n’est qu’une partie du chemin de croix de Maurice KAMTO qui mène au Paradis.
Paul Biya n’a pas possibilité de détruire la volonté de Dieu. En République le peuple c’est Dieu. Et Dieu a choisi Maurice KAMTO.