You are here: HomeWallOpinionsArticles2020 01 20Article 485839

Opinions of Monday, 20 January 2020

Columnist: Boris Bertolt

Kondengui: un camerounais à la merci de deux français

Njifakoue fewou Hervé Michel est détenu à la prison centrale de yaounde kodengui depuis le 22 février 2019 et toujours en attente de jugement pour les motifs suivants : cybercriminalité et chantage. Que s’est-il passé dans ce nouveau calvaire d’un jeune compatriote?

Son ancien employeur de nationalité française. Charles Emmanuel berc l’accuse d'avoir piraté la société interstis Cameroun après son départ suite à un licenciement abusif en janvier 2017. Il y avait travaillé de 2012 à 2017 d'abord en qualité de teleconseillers puis comme superviseur manager.

Pendant qu’il y travaillais il découvre que la société interstis Cameroun filiale du groupe vipp basé en France, viole toutes les conventions en matière de sécurisation de données personnelles des clients. Cette société a permis de manière volontaire ou incompétente que les données personnelles des clients soient exposées au vu et au su de tous les teleconseillers, certains les copiant même à des fins personnelles. C’es éléments sont contenus dans un rapport dont j’ai pris connaissance et qui a été envoyée à ses patrons français.

Ayant communiqué ce rapport à Monsieur Charles Emmanuel berc et à son adjoint monsieur Luc guittet, il est contacté par guittet avec qui il a plusieurs entretiens téléphoniques au cours desquels ils échangent sur les faits contenus dans le rapport. Guittet lui demande ce qu’il souhaitais afin que ces infos ne soient pas dévoilées au grand public. Il leur demande de régulariser les indemnités de départ des employés licenciés, que la qualite du management soit améliorée, que les salaires de bases et primes soient revus à la hausse.

Alors qu’il s’attend à ce que ses conditions soient remplies, il est interpellé par les éléments de la police judiciaire le 14 février 2019, et déféré à la prison centrale de yaounde kodengui le 22 février 2019 où il croupit jusqu’à ce jour.
Le rapport de Fewou Hervé permet par exemple d’apprendre que plus de 5000 numéros de cartes bancaires des clients de la compagnie aérienne air Caraïbes du groupe dubreuil avaient été exposés et copiés, car la société interstis Cameroun qui est un centre d'appels international ne garantissait pas la sécurité des données personnelles des clients des dites enseignes. Dans ce rapport on trouve également cdiscount, l'opérateur de téléphonie free, engie, aramis auto, les laboratoires farcot, allodiagnostic, et plusieurs d'autres grandes enseignes en France pour laquelle interstis Cameroun à fait de la sous traitance du service client. Mais dont les données confidentielles des clients sont exposées.