You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 11 01Article 475126

Opinions of Friday, 1 November 2019

Columnist: Joseph Landry OWONO

'L'AGOA ne nous apportait rien'

Nous sommes à l'ère de la multipolarité et de la globalisation. Elle est révolue l'ère de l'unilatéralisme américain. Dans sa Sagesse Majestueuse et Impériale le Président de la République Son Excellence Monsieur Paul BIYA, Chef de l'État, Chef de la diplomatie, Chef des armées, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, Grand Cordon National et Père de la Nation, en visionnaire éclairé avait compris depuis 1986 qu'il était nécessaire que le Cameroun s'ouvrît au monde et à la coopération internationale globale lorsqu'en visite officielle en Allemagne il déclara : "Le Cameroun n'est et ne sera la chasse gardée d'aucune puissance".

OUI ! Nous payons le tribut de notre expansionnisme au monde dans la coopération internationale ; nous payons le prix de l'efficacité de notre diplomatie, une diplomatie conquérante et de présence. Les équilibres se jouent au Cameroun qui est devenu le centre du monde et de l'Afrique. Le Cameroun est un enjeu pour la stabilité du Golfe de Guinée et l'équilibre de toute l'Afrique. À proprement parler l'AGOA ne nous apportait rien.

La politique internationale et les relations internationales n'étant qu'un jeu d'intérêts, c'est le Cameroun qui est gagnant avec son engagement dans le multiculturalisme.''

Joseph Landry OWONO