You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 07 22Article 416990

Opinions of Saturday, 22 July 2017

Columnist: Paul Chouta

Laurent Esso, du ministère de la justice à la présidence de la République? (II)


Click to read all about coronavirus →

A ce jour, le CCT est parfaitement au courant de tous les soutiens dont a eu besoin le Feyman Amougou Belinga pour maintenir ces innocents en prison. Nous les tiendrons tous pour responsables directs le moment venu. Il s'agit entre autre:

- du Ministre de la justice Laurent Esso .Parfaitement au courant de cette injustice et malgré toutes les correspondances est resté muet!

- Le procureur Meka. Procureur général du Tribunal de première instance. C'est lui qui valide et donne des instructions

-Bias Joël Albert. Juge d'instruction au tribunal de première instance.il a reçu la somme de deux millions de Francs CFA pour signer un mandat de dépôt sans preuve à ces intellectuels.

-Madame Amougou Belinga .En ce moment avocate générale à la cour suprême. C'est elle qui a conseillé son époux de faire fabriquer une fausse facture pour accuser les intellectuels.

-Ombouda Christian .promu procureur de la République à Foumbot. c'est lui qui faisait des réquisitions dans le sens de maintenir David Eboutou et Patrick Sapack en prison. Il a récemment confié à un commissaire proche du CCT qu'il recevait avant chaque audience la somme de 500.000fcfa pour proposer d'éternels renvois .Il affirmait que tous ses collègues savaient que ces gars étaient innocents mais qu'aucun des juges en service à Yaoundé ne peut prétendre qu'il est libre d'agir en âme et conscience. Plus loin dans cette confidence, il confiera que la juge choisie pour juger les intellectuels en la personne de Aboutou Ntye Josiane épouse Owoutou Owoutou n'a pas de personnalité. Cette dernière est une parfaite carriériste qui craint pour son poste et son grade.

Le CCT a aussi contacté des sources à la délégation générale de la sûreté nationale ou une enquête avait été sollicitée par la présidence du Cameroun. A ce jour il s'avère que le commissaire en charge de l'enquête est allée voir Amougou Belinga qui lui a remis la somme de deux millions de francs en lui demandant de monter un faux rapport .Le Délégué général Mbarga Nguele ne serait pas au courant. Le CCT a également eu des confidences d'un proche du directeur de la DGRE qui affirme qu'Amougou Belinga cite certains noms des personnalités à qui il aurait remis une partie de l'argent des 700 millions reçus au Congo et qui ont le devoir de garder le silence pour empêcher que la vérité n'éclate. Il cite tour à tour Mbarga Nguele à qui il aurait remis 25 millions de Francs CFA. Martin Belinga Eboutou 25 millions de francs CFA. Jean Baptiste Bokam 20 millions de francs CFA. Komidor Njimoluh ambassadeur du Cameroun au Congo 20 millions de francs CFA.

Le CCT interpelle les collaborateurs directs du Président afin que ces informations lui soient soumises. Nous interpellons Le SGPR NGOH NGOH FERDINAND,Le CONSEILLER OSWALD BABOKE,LE CONTRE-AMIRAL FOUDA JOSEPH....

Le CCT saisira dans les prochains jours les autorités de la Présidence Congolaise. D'autres actions de force sont envisagés non seulement pour démasquer Le Feyman Amougou Belinga Jean Pierre et ses complices mais aussi pour que justice se fasse. ''Quand l'injustice devient la règle, la violence devient une exigence'' TROP C'EST TROP! Déjà à la prochaine audience, Des actions de forces seront organisées. La jeunesse forte s'organise. Des lobbies se mettent en place.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter