You are here: HomeWallOpinionsArticles2020 02 07Article 490090

Opinions of Friday, 7 February 2020

Columnist: BORIS BERTOLT

Les aéroports du Cameroun transformées en une société en entreprise familiale


Click to read all about coronavirus →

Dans nos précédentes sorties, avait été exprimé le ras de bol de 98% des employés de l’entreprise publique ADC quant aux dérives managériales du Directeur Général. Une grogne accompagnée d’un débrayage des activités d’assistance en escale des aéronefs a d’ailleurs été évitée de justesse à la fin du mois de janvier 2020.

Contrairement aux dires du DG, cette catastrophe latente a simplement été ajournée grâce à la responsabilité des employés qui n’ont pas voulu paralyser l’entreprise et ainsi donner une mauvaise image du pays.

Rappelons encore que la compagnie aérienne AIR France menace toujours de ne plus desservir l’aéroport International de Douala compte tenu du déficit de formation du personnel en charge de l’assistance, de l’insalubrité ambiante sur l’aéroport, et entre autres des problèmes de sécurité et sureté.

A ce chapelet de points noirs vient s’ajouter une pratique nauséabonde qui va certainement déclencher une émeute dans les prochains jours au regard de l’exaspération du personnel. En effet dans le fonctionnement qui consiste à embaucher les membres de sa famille au sein de l’entreprise d’Etat dont on a la charge au détriment de l'intérêt général, le Directeur Général de ADC S.A est certainement passé premier de la classe, au point où les employés de ADC se demandent s’il ne serait pas plus judicieux de revoir les statuts de cette entité pour en faire une entreprise familiale avec siège social au carrefour Obili.

En attendant la liste exhaustive qui nous parviendra des ressources humaines dans quelques jours, ci-dessous celle resortant uniquement les membres de la famille du DG qui sont en responsabilité, sachant que le plus gros contingent se retrouve dans les postes d’exécution. Vous nous direz s’il s’agit toujours d’une entreprise publique qui a pour vocation d'employer tous les Camerounais sans discrimination :

- ONANA Didier, Directeur Général Adjoint de fait, frère cadet ;
- BIDI NDONG Anicet, Sous-Directeur des Affaires Juridiques, Beau-frère (frère de ESSOMBA NDONG) ;
- MBARGA ZAMBO Raphael, Sous-Directeur des finances, neveu (fils de la sœur) ;
- DOGOUA BARDE, Sous-Directeur développement des ressources humaines, beau-frère ;
- ESSOMBA NDONG Martial, Chef d’escale Aéroport international Yaoundé-Nsimalen (rang de Sous-directeur), Beau-frère (frère de BIDI NDONG) ;
- OWONO MVONDO Nicolas, Chef d’escale Aéroport international Douala (rang de sous-directeur), cousin (frère de MBALLA MVONDO) ;
- NDONG Gérard Didier, Chef section import fret Douala, Beau-frère (frère de BIDI NDONG et de ESSOMBA NDONG) ;
- OWONA MBENTI Guy, Chef service documentation, Cousin ;
- TCHOUNGUI François, Cousin ;
- NGO OUM, Chef section web, belle-fille ;
- ONDOUA BALLA Jean, Chef service passage Yaoundé-Nsimalen, Neveu ;
- Mlle ASSOUMOU, cadre informatique, petite-fille (Fille de TCHOUNGUI François);
- DZOUH Doris née NDONG, Chef de quart passage, Belle-sœur (sœur de BIDI NDONG, ESSOMBA NDONG, et NDONG Gérard) …

Certains dirigeants de notre pays comme on peut le constater, on décidé de prendre des entreprises publiques en otage à des fins strictement personnelles. Qu’en serait-il si tous les Directeurs Généraux d’entreprises publiques se comportaient de la sorte? D’autant plus qu’à deux exceptions près la compétence des personnes citées ci-dessus est interrogée au quotidien. Ce sont également les mêmes personnes qui bénéficient des rares formations encore existantes à ADC. Toutes les familles camerounaises auront-elles un jour un DG en leur sein pour espérer obtenir un emploi décent ?

Ainsi va le Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter