Feature Article of Friday, 12 January 2018

Columnist: cameroonweb.com

Les confidences d’un diplomate sur les pratiques immorales au MINREX

Lejeune Mbella Mbella, Ministre Des Relations Exterieures Le département serait le foyer de vol, corruption, mauvaise gestion et autres pratiques immorales

Le département ministériel dirigé par Lejeune Mbella Mbella serait le foyer de vol, corruption, mauvaise gestion et autres pratiques immorales. C’est en tout cas ce que révèle l’ex-diplomate Georges Bekono Nkoa dans une récente tribune publiée sur les réseaux sociaux.

Lire l’intégralité du texte de l’ancien diplomate :

"Monsieur le Ministre,

J'ai l'honneur de vous adresser par les présentes lettres, au nom du "Sacré Collège des Ministres Plénipotentiaires camerounais", nos vœux les meilleurs pour vous-même, pour vos proches et pour notre Département ministériel, à l'occasion de la nouvelle année 2018.

Ce faisant, qu'il me soit tout d'abord et à titre personnel permis de réitérer le choix que j'ai fait de servir avec Courage et dans la Vérité, la Diplomatie et la République, dussè-je m'exposer aux avanies, aux bannissements et même aux dangers de mort, comme cela, hélas, m'est très souvent arrivé le long de mes 28 années de carrière, à la gloire de notre Créateur.

Et si je pouvais craindre que vous aussi, aujourd'hui ici, comme certains naguère en tant de lieux, du fait de vos privilèges légitimes, vous refusassiez ce parti de la Vérité en rupture avec la servilité ambiante et ses compromissions viles, son antienne aux sonorités agréables, je vous prierais de considérer auparavant que c'est du Créateur que me vinssent lesdites obligations auxquelles ni Votre Excellence ni moi-même, modestement, ne devrions et ne saurions forfaire, pour que nous nous distinguassions plus nettement de cette lancinante routinisation, par la dérision, des très hautes et sages instructions du Créateur.

Aussi ai-je préféré, pour notre Diplomatie, "le risque de la modernité" au "confort de l'immobilité" , et ai-je refusé d'admettre que "l'obligation de réserve" soit confinée à "l'obligation de silence" !
Ceci dit et c'est dit avec Foi et pleine Assurance, j'ai moi aussi prié et obtenu du Créateur qu'il vous eût en sa sainte et digne Faveur dans l'exercice de vos responsabilités dont est dorénavant exclue la sinécure, et qu'il inclinât vos regards sur nos Vœux en 10 points non exhaustifs ci-après :

De la gouvernance des ressources

1 - Elle exsude la dissipation dans la formulation, cette Note de service du 19 octobre 2017 par laquelle je suis informé dans les réseaux sociaux que je suis "limogé" de l'incompétence de l'inanité de mes fonctions précaires mais exaltantes de Conseiller Technique N1 de Votre Excellence !

Ayant pris acte de ce "châtiment exemplaire", et ayant rendu comme exigé dès le lendemain à 7h30 les clefs du bureau et du véhicule de fonction qu'il ne m'est venu nullement à l'idée de dissimuler, le Diplomate a pris de la hauteur, tel un ectoplasme en errance déambulatoire dans les jardins du Département, Joyeux de laisser enfin librement apprécier sa splendeur intellectuelle, sa scrupuleuse placidité et son raffinement littéraire, tout en formant le vœu ardent que ladite Note et son impudence administrative n'existassent même plus ni dans les archives ni en quelque autre lieu; encore moins n'effleurassent-elles les rigueurs bien connues du regard exigeant des garants de l'orthodoxie administrative.

2 - 60 jours de frais de missions fictives au cours du seul exercice budgétaire 2017, touchés sur mes Nom et matricule, à mes dépens et préjudices, au moment même où j'effectue des déplacements, sans frais, pour représenter Votre Excellence !

Il faut se baisser pour voir de telles petitesses, exécrables, dont les auteurs et commanditaires, tout aussi petits, me sont inconnus jusqu'ici.
La noblesse qui m'en demeure acquise de Bonne Naissance et les Promesses de ma destinée se refusent de le faire.

Mais le vœu est que je sois le dernier à souffrir de telles vilainies si du moins une vigilance accrue de la part de Votre Excellence venait à protéger de la houle cannibale l'intégrité de l'immense majorité de vos personnels, et le reliquat de ce que furent naguère la réputation, le prestige et la grandeur de notre Département.

3 - Elle est bien réelle, cette frénésie de scandales de caniveaux couplée à une impunité tout aussi scandaleuse, qui ont trouvé demeure dans nos entours, ces deux dernières années, comme dans un film en accéléré !

Le vœu est de voir Votre Excellence restaurer votre autorité en faisant ouvrir des enquêtes administratives et policières sur ces "affaires grossières" et en laissant évoluer ces dossiers jusqu'au juge.

4 - S'agissant de la prime ou de ce qui en tient lieu 62.000fcfa en est le montant trimestriel quand les autres Administrations de souveraineté la situent à 600.000fcfa pour le cadre de la même catégorie !
Le vœu est que vous ordonniez une étude comparative auprès des autres Administrations pour vous inspirer éventuellement de leurs solutions.

5 - Les effectifs au sein du Département se sont considérablement accrus, ces dix dernières années, en jeunesse, en qualité et en diversité, par la volonté du Chef de l'Etat.

Il est bien manifeste aujourd'hui que cette richesse tourne en source de démobilisation généralisée, de conflits et d'explosions potentielles dont les mèches sont déjà allumées au travers des différents "murs de Berlin" qui se sont déjà érigées, çà et là, dans les esprits de ceux - là, bien nombreux, qui ont du reste le sentiment bien justifié d'être abandonnés. Vous comprendrez que c'était dans l'intention de contenir les humeurs que j'avais osé demander à être le réceptacle silencieux de tous les griefs que j'ai cru pouvoir transformer en conseils techniques de Cabinet !!!

Le vœu est d'ouvrir dès les prochains jours, une série d'auditions qui vous permettraient d'établir enfin ce contact direct qu'un père doit avoir avec chacun de ses enfants, du plus grand jusqu'au plus petit balayeur de bureau.

Le Ministre d'Etat Laurent ESSO, en des temps plus délicats, l'a fait, avec grande sagesse, et à la satisfaction de tous.

6 - Pour donner l'estocade fatale à l'inertie tant décriée et faire reculer les ténèbres qui s'épaississent chaque jour davantage, y a-t-il meilleure solution que la présence physique, impromptue, du Chef dans les bureaux, dans les toilettes, dans les couloirs, dans les jardins, au restaurant du Département !

Dans le même ordre d'idées, ne devriez-vous pas présider personnellement au moins une réunion mensuelle de Cabinet pour évaluer vous-même l'action de vos collaborateurs et nourrir leur gouverne sur l'objet de vos audiences et déplacements à l'étranger, excepté ceux qui auraient reçu le sceau de secret d'Etat.

Les Ministres EYEBE et MOUKOKO, chacun en son temps, ont su le faire avec sagesse et discernement.

7 - Un plus grand intérêt devrait être porté sur la gouvernance des ressources humaines et financières au sein des Missions diplomatiques camerounaises à l'étranger, selon les critères de performance définis par les nouveaux principes du Budget-programme.

Le vœu est de saisir chacun des Chefs de Missions ou de Postes consulaires pour les inviter à faire tenir, en urgence, des projets d'organigramme réaménagés à la lumière du récent Mouvement des personnels, pour validation. C'est ainsi que, en exécution du décret du 07 novembre 2017, vous pourriez définir en parfaite connaissance de cause, une Feuille de route et un Cahier de charge avec obligation de résultat, à chacun des cadres nouvellement nommés par le Chef de l’Etat.

De la manœuvre diplomatique

8 - l'obligation de réserve ne saurait justifier le coupable déficit de communication. Les actes présidentiels du 07 novembre dernier ne devraient - ils pas faire l'objet d'une communication spéciale pour vous permettre d'expliquer à l'opinion publique comment le Chef de l'Etat, par l'outil diplomatique à sa commande, adresse les cinq défis majeurs suivants :

* La guerre contre boko haram que le Président Biya a été le premier à situer dans le cadre de défis globaux appelant des réponses globales de la part de la Communauté Internationale ;

* La crise en Régions anglophones. Si par les actes du 07 novembre le Chef de l'Etat a promu à des postes majeurs à l'étranger, et en proportion équitable, des jeunes cadres competents anglophones, c'est aussi pour réaffirmer, aux yeux du monde entier, la nature biculturelle d'un Cameroun UN et INDIVISIBLE !

Est-ce à lui de venir le dire à la CRTV ?
Il faudrait attendre quelle instruction ou quelle rallonge budgétaire pour le faire ?
Le Département se doit de sortir de cet attentisme frileux en montrant sa capacité à expliquer et convaincre pour rallier toutes les forces à la volonté du Chef de la Diplomatie. Le Mouvement des Ambassadeurs en préparation refléte déjà lui aussi cette noble intention de placer nos collègues anglophones à des postes clés.

* La quête de développement. Dans nos salons feutrés, il est fait usage de concepts nouveaux et savants de "diplomatie de développement" , de "diplomatie économique" et de "diplomatie numérique" etc ...

Le voeu est que le Département fasse descendre ce langage quasi ésotérique au niveau de l'opinion publique qui tarde à comprendre le rôle de "ces gens en redingotes, une coupe de champagne entre les doigts, aux frais du contribuable !"
* La promotion du genre objet de Recommandations des NU et de l'UA n'est-elle pas une réalité en constante progression dans la diplomatie ?

Le voeu est que nous le fassions savoir statistiques à l'appui et que nous montrions dans les médias que la volonté du Chef de l'Etat est d'atteindre le seuil recommandé de 30%, lors du prochain Mouvement des Ambassadeurs !

* La promotion des jeunes (25 - 50 ans) qui elle aussi fait l'objet des Recommandations est une autre réalité que nous devrions sortir des salons feutrés sans nullement forfaire à quelque obligation de réserve !

Dans un secteur où la moyenne d'âge des personnels à ce jour tourne autour de 30 ans, il serait juste que la jeunesse soit reflétée à 20% des postes d'Ambassadeurs et que le poste de SG revienne à un jeune entre 25 et 45 ans maximum !

Le voeu est que des propositions dans ce sens soient faites au Chef de l'Etat pour une cure de jouvence salutaire dans la symbolique d'une solidarité intergenerationnelle dans la conduite des hautes affaires de notre pays.

9 - L'organisation des Journées du Commonwealth 2017 dans les Régions anglophones de notre pays, fut une initiative lumineuse. Et c'est ça aussi la diplomatie ! Elle commence à la maison et devrait se poursuivre de cette manière - là par l'organisation des prochaines Journées des NU ou de l'UA à Bamenda, Koumbo, Kumba, Mamfe, Lebialem etc ... Tandis que la Journée de la Francophonie, elle, serait organisée à Maroua, Mokolo, Kolofata, etc ....
Une seule de ces images novatrices vaudrait mille mots à Addis Abeba, Paris, Londres, Bruxelles, Genève, New York !

Les dossiers majeurs

10 - La Conférence des Ambassadeurs ne saurait être tournée en dérision pour trois raisons :
D'abord ce dossier fait l'objet des instructions formelles du Chef de l'Etat, dont l'importance et l'urgence ont été annoncées à l'issue du Conseil des Ministres de 2005, réitérées en 2008 assorties du budget afférent.

Ensuite il y a des dossiers dont la complexité ne peut être abordée nulle part ailleurs que dans ce cadre : le redimensionnement de la carte diplomatique camerounaise, la redéfinition des principes, la mise à jour du Statut, la modernisation de la gouvernance des ressources humaines notamment le sort des conjointes et conjoints des agents en poste à l'étranger, les profils de carrière des AAE et des autres cadres en service dans le Département, etc ...

Et enfin, comment comprendre que 33 ans après la tenue de la dernière Conférence (27-30 mars 1985) nous n'ayons pas pu trouver l'intérêt de réunir cette plate-forme de réflexion, de concertation et d'évaluation de l'action diplomatique d'un pays qui, en compétition avec les autres, a résolu d'entrer dans l'émergence à l'horizon 2035 !
Le voeu est donc de se plier enfin, en urgence absolue, aux très hautes instructions du Chef de l'Etat !

Monsieur le Ministre,

Je me suis rendu hardi en formulant ces vœux pour une critique constructive, sans rien dire des victoires et avancées bien réelles du Renouveau dans le domaine de la Diplomatie.
L'aurais-je fait, que je me serais vite rendu suspect d'étaler de ces obligeantes aménités que la gouaille des bonimenteurs de foires sait débiter de si bonnes grâces.

Mais la passion que j'ai, vive dans le Saint Esprit, de servir le Renouveau authentique loin de la jactance, des jappements et de toutes intempérances militantes, est plus forte que ma crainte de devoir très souvent perdre mes privilèges de "fils du pays organisateur" ou ceux de la "mangeoire" avec ses "avantages de toutes natures prévus par la réglementation en vigueur" !


Et si cette autre audace me valait encore des ukazes et coups de poignards dans ma chair meurtrie, de la part de quelques "gardiens de nuit" de la hâte primesautière et apostâtes et que, cette fois-ci, je trépasse, qu'au moins une faveur, la dernière, me soit accordée; celle de voir les "immortels" inscrire sur l'épitaphe de ma sépulture les simples mots suivants :

"Ci-git un rêveur : l'ambassadeur du saint esprit !"
Et c'est ici mon dernier voeu : "Puisse dieu nous aider à vivre chaque jour comme si c'était le dernier, et dans la perspective de son jugement dernier".

(é) Georges Bekono Nkoa
Ministre Plénipotentiaires
Hors échelle.