You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 10 25Article 474688

Opinions of Friday, 25 October 2019

Columnist: Henriette Ekwe

Paul Biya a docilement exécuté à son maître Macron

Les communicateurs du Rdpc toujours prompts à célébrer la prétendue souveraineté du Cameroun, bafouillent et bégaient quand ils tentent maladroitement de justifier l’absence du président Camerounais au sommet Russie Afrique.

L’opinion camerounaise a été surprise par la déclaration de Paul Biya au sommet de Lyon en France évoquant qu’il est allé là-bas rendre compte des résultats du « grand dialogue national » avant même, d’en avoir parlé à son peuple. Pourtant ce dernier attend depuis bientôt un mois au moins la publication des conclusions du dialogue pour ne pas parler de la mise en œuvre de ses résolutions dont seul le président fera connaître ses choix et ses préférences. Mais vraisemblablement le dialogue, n’était destiné qu’obéir aux injonctions de la communauté internationale, rien de plus.

Et voilà que Macron ordonne au président Camerounais de ne pas honorer le rendez-vous du sommet Russie Afrique pour recevoir un ministre des affaires étrangères. Pourtant l’homologue de Le Drian c’est le ministre camerounais Lejeune Mbella Mbella. Le président Paul Biya a docilement exécuté à la volonté de son maître.

La France est ivre de colère lorsqu’il voit grandir l’influence russe en terre africaine. Le président centrafricain Faustin Archange Touandéra a été convoqué à l’Elysée il y a quelques mois pour le sermonner pour ce rapprochement avec la Russie trop dangereux pour les intérêts français.

Pourtant quand on convoque l’histoire, elle nous enseigne que l’Union Soviétique a soutenu sans exception tous les mouvements de libération en lutte pour leur libération et l’indépendance, et pour mettre fin à l’oppression raciale dans certains pays d’Afrique australe quand tous les pays occidentaux armaient des répressions barbares.

Ces pays occidentaux ont toujours pris comme prétexte la lutte contre le communisme pour justifier cette répression. L’Union Soviétique a contribué à a formation militaire dans les meilleures académies des combattants de la liberté puis leur a offert le statut de réfugiés dans les pays de l’Est lorsqu’ils étaient pourchassés dans leur pays.

Puis vint le temps de l’apaisement. Le quotidien du Parti Communiste Soviétique : la Pravda, publia à la Une le message de félicitation adressé à l’UNC, le parti unique au pouvoir à Yaoundé pour son dixième anniversaire le 1er septembre 1976.

Depuis cette réconciliation, le Parti communiste Soviétique a été régulièrement représente lors de tous es congrès de l’UNC.

Mais le président Biya est un as de la danse Bafia, car au même moment, des officiers camerounais sont en formation en Russie. On ne sait jamais.

Le meilleur élève de François Mitterrand confirme la tradition cette fois devant son petit-fils Macron.