You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 09 18Article 446968

Opinions of Tuesday, 18 September 2018

Columnist: Boris Bertolt

Paul Biya installe un apartheid dans la zone anglophone

Pendant la période de l’apartheid en Afrique du Sud, pour se déplacer, les noirs dans leur propre pays devaient présenter des documents, expliquer les raisons et bénéficier d’une autorisation du gouvernement raciste d’Afrique du Sud.

Aujourd’hui au Cameroun, pour se déplacer le ministère des transports demande aux populations francophones comme anglophones installées dans la zone anglophone de donner à l’autorité compétente les raisons du déplacement, le nom et la personne chez qui l’on se rend. Sinon personne ne voyage.

LIRE AUSSI: Kondengui: des images de Awah Thomas à l'hôpital choquent la toile

Incroyable au Cameroun. En Afrique au 21eme siècle. Après les luttes contre la colonisation, la chute de l’apartheid en 1994, un gouvernement en guerre contre son peuple décidé de limiter les déplacements des populations.

Rappelons ici que la liberté de circulation est le droit de tout individu de se déplacer librement dans un pays, de quitter celui-ci et d’y revenir. Elle est garantie par l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme.

LIRE AUSSI: Etoudi 2018: découvrez les candidats qui ont 'mangé avant de boire'

Ca va de mal en pire avec ces gens. Ouais quand on a triché pour être nommé on ne peut que pondre de telles conneries. Mais à vos risques et périls. N’oubliez pas que le régime de l’apartheid est tombé.