You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 07 27Article 417308

Opinions of Thursday, 27 July 2017

Columnist: Boris Bertolt

Paul Biya veut se débarrasser de certains barons du RDPC

Depuis plusieurs semaines, ceux qui ont l'habitude de côtoyer Paul Biya ou ceux qui assurent sa sécurité sont sur le qui-vive. Car Paul Biya est selon nos sources très préoccupé par la situation du pays. Même les responsables de sa sécurité sont actuellement sur les dents. D'ailleurs l'annulation du voyage de Genève alors que des membres de la Direction de la Sécurité Présidentielle (DSP) étaient déjà en mission avancée atteste de la lourdeur de l'ambiance au palais de l'unité.

La tension sociale, la montée de la colère dans la grande muette préoccupent le chef de l'Etat. Mais c'est la situation économique qui suscite le plus son courroux. Car le Cameroun ne parvient plus à rembourser ses créanciers qui accompagnent les projets structurants. Parmi lesquels EXIMBANK CHINA. C'est d'ailleurs l'incapacité de CAMTEL à rembourser ses créances aux chinois qui seraient en partie à l'origine de l'arrêt de la construction de l'autoroute Douala Yaoundé dont la finalisation déterminé partiellement les capacités du Cameroun à organiser la CAN 2019.

Suites aux explications réclamées par les chinois, la patronne de EXIMBANK CHINA devrait arriver au Cameroun dans les prochaines jours pour demander des comptes. La première semaine du mois d'août est évoquée. Elle pourrait également apporter au chef de l'Etat des précisions sur l'endettement.

Pour ne pas froisser ses amis chinois, plusieurs sources dans l'entourage du chef de l'Etat soulignent qu'un voyage de Paul Biya est prévu en Chine à la mi-août 2017. À cet effet, au Cours de la rencontre qu'il aura avec le président chinois, Paul Biya pourra demander à son homologue XI ji Ping un rééchelonnement de la dette afin d'obtenir de meilleurs délais. Les tensions de trésorerie ne lui permettant plus de respecter les engagements précédents.

Mais pour résoudre ces difficultés le chef de l'Etat envisagerait déjà la formation dans les prochaines semaines d'un nouveau gouvernement. Ce gouvernement s'accompagnera de nouvelles arrestations dans le cadre de la lutte contre la corruption. Cependant dans l'entourage de Paul Biya des batailles ont lieu autour de la liste.

À titre d'exemple, si certains dans l'administration sont favorables au départ de David Nkotto Émane, DG de CAMTEL, suivi de sa mise aux arrêts, cet avis se heurte à celui de plusieurs membres de la famille du président. NKOTTO EMANE étant considéré comme l'un de leurs principaux financiers. Signalons au passage que CAMTEL traverse actuellement une crise financière aigue.

S'agissant du gouvernement, Paul Biya penche actuellement pour un remaniement plutôt qu'un réaménagement.