You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 01 09Article 453660

Opinions of Wednesday, 9 January 2019

Columnist: Stephan Diboti Lobe.

Présidentielle 2018: les vérités inavouées sur la défaite de Kamto

Soyons un peu sérieux dans ce pays. Le tribalisme existe au Cameroun, personne ne peut le nier. Mais existe-t-il un baromètre qui permet de mesurer quelle tribu est plus tribaliste que l’autre ? Le régime au pouvoir essaye toujours d’instrumentaliser le tribalisme mais en réalité, la haine entre Camerounais par rapport aux origines des uns et des autres est une vue de l’esprit.

J’étais le premier à pondre un post après les élections ou je disais que Biya a eu des scores Soviétiques dans le Centre et le Sud (environ 100%) ce qui n’était pas le cas de Kamto à l’Ouest, et je demandais qui étaient les plus tribalistes alors.

LIRE AUSSI: Remaniement ministériel: qui a formé le gouvernement du 4 janvier?

Depuis un moment, je lis des posts ou certains insistent sur l’existence d’un sentiment Anti-Bami au Cameroun. Je dis peut-être, mais il existe aussi des Bamilékés qui sont tribalistes. L’indignation sélective c’est de l’hypocrisie.

À mon avis, les raisons pour lesquelles nous avons eu les résultats d’Octobre 2018 sont liées à ELECAM et la Cour Constitutionnelle. Ces deux organes sont à la solde du régime au pouvoir et quel que soit la tribu du challenger, je suis prêt à parier que Clément Atangana n’avait pas du tout prévu d’annoncer un autre vainqueur que Biya.

C’est absolument honteux que certains essayent aujourd’hui de réduire toute la nation Camerounaise au sentiment Anti-Bami, c’est pathétique. Nous avons martelé ici que ce processus électoral et cette loi électorale sont viciés, on ne nous a pas écouté. Les arguments étaient : << nous allons placer des scrutateurs dans chaque bureau de vote pour contrôler l’élection>>. Maintenant que ce qui était largement prévisible est arrivé, c’est devenu une histoire de tribalisme ? Non mais j’hallucine.

LIRE AUSSI: Gouvernance: le Sud-Ouest remporte la bataille à la Primature

Aucune tribu, je dis bien aucune, ne gouvernera ce pays dans la paix sans s’associer aux autres. Biya est devenu président par décret, mais ça c’était avant. Aujourd’hui les Camerounais sont plus alertes politiquement. Continuons donc à répéter les mêmes bêtises en espérant un résultat diffèrent. C’est juste la définition de la folie, ne l’oublions pas.