You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 11 04Article 449991

Opinions of Sunday, 4 November 2018

Columnist: Kand Owalski

Répression policière: une femme enceinte violemment tabassée perd son enfant

Astou faisait partie des chrétiens qui s'étaient recueillis dimanche passé à la cathédrale pour prier pour la restitution de la vérité. L'histoire c'est qu'à la sortie de la messe ils se sont tenus sur le parvis de l'église et ont brandit vers le ciel des papiers portant des messages simples: "non au hold-up !
nous voulons la vérité des urnes".
Pour cet acte qui exprimait simplement le 6eme commandement de Dieu, le criminel archevêque Jean Mbarga a fait entrer la police et les agents de renseignement camerounais dans un territoire sacré du Vatican en les sommant de vandaliser ''ces profanateurs''. Chose prescrite chose faite; les gendarmes ont brutalisé les chrétiens jusqu'à leur véhicule avant de les transporter vers la DRPJ où ils ont été séparés en deux. Astou fut envoyé à la PJ. Là-bas, alors que ces fous furieux démontrait leur violence, Astou Chou pris soin de leur préciser qu'elle était enceinte de 4 mois.

LIRE AUSSI: Enfants assassinés à Buéa: voici ce qui s'est réellement passé

Ceci n'a pas ralentir leur action; tout au contraire l'un des gendarmes lui a asséné des coups sur le ventre en lui signifiant qu'elle finirait bien par apprendre à rester chez elle. Restez chez elle pour faire quoi lorsqu'un une crapule et sa clique ont hypothèqué son avenir et bientôt celui de ses enfants. C'est pour ne pas que cet enfant vienne connaître ce régime tyrannique qu'elle a décidé de se battre contre lui. Astou Chou a perdu son bb dans la nuit d'hier. Vous pouvez vous en féliciter ; il ne verra jamais le tyran. Mais son sang s'abattra sur toutes vos familles respectives. Je prie ceux qui sont à Yaoundé de tout faire pour avoir le nom et l'adresse de celui qui a fait çà. Cherchez aussi à découvrir les visages de ses enfants, leur lieu de scolarisation ; le visage de sa femme vous nous les envoyez.

On réclamera justice au moment opportun. Vous ne prendrez pas toujours impuniment la vie des autres. On va riposter!