You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 12 10Article 452368

Opinions of Monday, 10 December 2018

Columnist: Boris Bertolt

Scandale CAN 2019: Ferdinand Ngoh Ngoh perd la tête

Depuis trois jours, le ministre SGPR, le cœur du pays a mis en quarantaine deux de ses proches collaborateurs, chargés de Mission, qu’il accuse d’avoir fourni des documents confidentiels de la CAN 2019 au ministre Bidoung Mpkat alias Mini Pam Pam, lesquels inondent les réseaux sociaux.

Et ce n’est pas tout, désormais dans son viseur, se comptent le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Eyebe Ayissi et le ministre d’Etat Laurent Esso qui a ordonné à Vision 4 d’amplifier subtilement le scandale ( en laissant le sujet en débat aussi longtemps que possible) pour mieux l’attendre « devant » selon l’expression du SGPR.

A LIRE AUSSI: Sérail: comment Chantal Biya a livré Ngoh Ngoh à Paul Biya

Pour Eyebe Ayissi, le seul vrai coq de la Lekie, le veinard a eu accès à des informations confidentielles concernant la société PRIME POTOMAC (Retrocomissions et bénéficiaires ) via un intime de Ben Modo, lesquelles informations remontaient systématiquement chez le chef de l’Etat.

Le SGPR vient seulement de s’en rendre compte, lui qu’il considérait comme un « ami ».

Mme Libom Minette, la ministre des Postes et Télécommunications, avec qui il est en froid, est également dans son viseur. Le Vice-Dieu l’a accusé hier devant quelques intimes d’avoir eu recours à de jeunes informaticiens pour alourdir sa situation sur les réseaux sociaux.

A ce rythme, bientôt, Ferdinand Ngoh Ngoh ne saluera plus un seul membre du gouvernement actuel et en sursis. La bataille de l’ombre bat son plein.