You are here: HomeWallOpinionsArticles2019 02 11Article 456030

Opinions of Monday, 11 February 2019

Columnist: Pascal Aubry Bilong

Soa: un officier sèment la terreur menacé par les populations

Police Cam Chapeau Il s'agit de l'officier de police de SOA.

Elle s’appelle NGAH, officier de police en service au CC GMI de SOA. Nos compatriotes détenus dans cette unité de police nous expliquaient qu’ils étaient assez bien à l’aise depuis leur arrivée. Leurs besoins nutritionnels et divers étaient assurés par leurs camarades de parti et les visites étaient chaleureuses.

Mais depuis quelques jours, l’officier de police NGAH, une dame au zèle légendaire et d’un tribalisme anti Bamiléké primaire et sauvage leur promet la mort. Je précise que tous ceux qui sont au GMI y ont été déportés depuis l’ouest, des villes de Dschang, Bafang et Bafoussam.

LIRE AUSSI: Incendie de l'hôpital de Kumba: révélations de Mimi Mefo sur les responsables

L’officier NGAH leur promet un enfer et dit que même Biya son patron n’y pourra quand elle infligera les sévices corporels et mentaux aux détenus. Les paroles lancées à l’égard des détenus quasi-majoritairement Bamiléké font froid au dos.

Afin que nul n’ignore, j’aurai prévenu. Officier NGAH, vous n’êtes pas stérile j’espère. Vous avez des enfants. Comme le Cameroun vous appartient, faites donc le sale boulot en croyant que nous allons rester les bras croisés. On a déjà votre nom donc la suite c’est du chocolat.