You are here: HomeWallOpinionsArticles2018 09 24Article 447349

Opinions of Monday, 24 September 2018

Columnist: Boris Bertolt

Un garde du corps de Franck Biya pris pour un sécessionniste à Douala

Selon les premiers éléments d’informations sur les événements de l’hôtel SAWA cette fin d’après-midi, contrairement aux informations diffusées par l’ambassade de France, il ne s’agissait pas de bandits, encore moins de fausse alerte comme le prétend le gouverneur du littoral mais un incident entre les gardes du corps de Patrick Ekema, maire de Buea et un garde du corps de Franck Biya, fils de Paul Biya.

Selon nos informations, Franck Biya est arrivé au SAWA hôtel il y a plus de 48h. Son hôtel de prédilection comme l’élite économique de la capitale. Or depuis plus mois, compte tenu de la crise anglophone, Patrick Ekema y séjourne régulièrement.

LIRE AUSSI: Sénat: Marcel Niat Njifenji serait entre la vie et la mort en Europe

Cet après-midi, Ekema, l’homme qui est trimballé dans la vidéo comme un malfrat (bon c’est un faux diplôme. Donc il n’est pas loin de ça) buvait de l’alcool avec certains de ses amis. Ayant autour de lui des hommes armés, une mini milice qui n’appartient pas aux forces de sécurité, l’un de ses gars va apercevoir l’arme d’un des gardes du corps de Franck Biya.

Pris de panique, il tire en l’air et crie Ambazonie. Panique générale. Le BIR et l’armée sont déployés. Ces quelques minutes après qu’ils se rendent compte qu’il s’agit du garde de corps du fils du président.
La milice de Ekema a d’abord été embarqué pour être auditionné.