You are here: HomeWallOpinionsArticles2017 07 26Article 417221

Opinions of Wednesday, 26 July 2017

Columnist: Boris Bertolt

Voici les propos de Ernest Obama qui ont créé la polémique

"J'avais aussi un petit message pour le Délégué Général à la Sûreté Nationale: Monsieur le Délégué, il y a 3 ou 4 Camerounais qui sont à l'étranger, qui ternissent l'image du pays. Quand ils n'insultent pas le pays, ils insultent les personnalités. La solution est simple: Ces personnes sont identifiées. Je ne veux pas demander qu'on lance le djihad contre des personnes, mais tous les gens qui sont des amis [amis Facebook NDLR] de ces personnes-là doivent être soit interpelés, soit convoqués. (Jean-Jacques Ze, vous voyez un peu de quoi je parle). Et tout le monde connaît ces personnes. C'est 4 personnes. 4, pas plus.

Si on se rend compte que Jean-Jacques ZE est l'ami du journaliste qui a été chassé du Cameroun, on le convoque. Si on se rend compte que BONGA est l'ami sur Facebook de l'espion, l'ancien espion du gouvernement qui a été renié et qui a quitté le Cameroun, prétextant être en exil, on te convoque. Vraiment, il faut qu'on nettoie...

Les gens qui partagent les publications où on insulte les personnalités, des publications où on insulte le Cameroun... Monsieur le Délégué Général à la Sûreté Nationale, je dis il y a 4. Ils sont 4. Je suis même prêt à venir vous rencontrer pour ça. 4 personnes. Des 4 là, 2 sont aux Etats-Unis, 1 est en Allemagne, 1 est en France. C'est eux qui insultent les personnalités, qui dénigrent le Cameroun chaque jour.

Jean-Jacques me disait en off tout à l'heure que vraiment on regrette les gens comme les KOUNGOU EDIMA, parce que KOUNGOU EDIMA, lui il réglait cette affaire-là! Si on voit que OWONA (Martial OWONA NDLR) a partagé la publication de l'ancien journaliste... du présumé journaliste-là, OWONA on te convoque. Et celui dont la publication est injurieuse, on te porte plainte. Pour arrêter ça.

Quand j'ai lu hier ce qu'on a écrit sur mon patron (Jean-Pierre AMOUGOU BELINGA NDLR), je tombais des nues... Il y a celui qu'on appelle NDZANA SEME là. Je ne le connais pas! C'est à l'école de journalisme, quand on nous donnait des cours, le mauvais exemple en matière de journalisme. C'est là que j'ai connu qu'il y a un NDZANA SEME. On n'est pas de la même époque. Mais ce sont ces gens qui dénigrent le Cameroun au quotidien. Et on peut couper leurs relais au Cameroun. Les Mathieu YOUBI qui reprennent leurs choses-là, ils doivent être interpellés, convoqués à la DGSN pour leur demander "pourquoi tu partages des choses où on insulte les gens?". Ça ne peut pas continuer comme ça. Ou on est dans un Etat de droit, ou on est alors dans la barbarie, et chacun achète sa machette comme Francis BONGA... Comme Martial OWONA..."