You are here: HomeEntertainmentFaits Divers

Un python a-t-il vraiment avalé une fille à l'hôtel Buea ?

Qu'il s'agisse d'une histoire vraie ou d'un canular, la poussière n'est pas encore tombée sur l'incident qui a plongé Buea dans un état de confusion et de désordre extrême.

Une quinzaine de personnes, dont 6 étudiants, ont été arrêtées et placées en détention provisoire au poste de police judiciaire de Buea à la suite de la rumeur largement répandue selon laquelle un homme se serait transformé en python et aurait avalé une fille dans sa chambre d'hôtel.

L'incident qui s'est produit tôt samedi a transformé la capitale du Sud-Ouest, Buea, en un pandémonium. La circulation a été paralysée pendant des heures entre le Mile 17 Motor Park et Molyko alors qu'une foule en colère s'est pressée sur le site de l'hôtel pour entrer de force dans l'hôtel pour faire tuer le python.

Des sources policières convergent vers les suspects en garde à vue qui pourraient être accusés de tentative de pillage de l'hôtel et/ou de destructions car ils ont résisté pour déserter les lieux de l'incident malgré la demande des autorités administratives, y compris les forces de sécurité de l'Unité mobile d'intervention de Buea, du 2ème poste de police du district à Molyko et de l'escadron de gendarmerie.
Les suspects, qui devaient être présentés au Conseil de l'État, ont été arrêtés au milieu des affrontements entre les forces de l'ordre et la foule en colère autour de l'arène de l'hôtel. Le calme et la fluidité de la circulation n'ont été rétablis qu'après que la police eut tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule sur le Mile 17 Motor Park et le tronçon Molyko de la route. Le quotidien d'Etat Cameroon Tribune a rapporté lundi que le chaos a fait des blessés, dont un policier du GMI Buea qui a été blessé à la tête par une pierre.

L'officier de police  de Buea, Paul Wakam Kouam, le procureur adjoint de Buea, le magistrat John Njonjo, le premier adjoint au maire de Buea, Emmanuel Motomby Mbome, qui s'est précipité sur les lieux, ont tous assuré que rien d'étrange a été découvert à l'hôtel après une visite des chambres.

Photographies  en circulation

Pendant ce temps, depuis que le scandale de l'hôtel-python a éclaté samedi, des photos d'un très gros python avalant une fille circulent sur Internet et à Molyko, mais la véracité de leur authenticité reste douteuse puisque personne n'a déclaré avoir pris les photos dans l'hôtel en question.

On pense que ces photos proviennent d'un site Web bourré d'images effrayantes (http://scary-pictures.feedio.net/). On pense que les images ont été trafiquées parce que le mur et le sol de la chambre en question n'ont rien à voir avec ceux de l'hôtel où l'incident s'est produit.

La direction de l'hôtel a soutenu que toute la saga est une rumeur. Agbor Smith, le directeur de l'hôtel croit que c'est un sabotage calculé par ses concurrents. Cependant, l'opinion populaire soutient que la poussière n'est pas encore retombé sur l'incident comme ils s'accrochent sur le vieil adage "il n'y a pas de fumée sans feu".

 

 A Douala, un pasteur conseille aux familles de conserver leurs cadavres pour résurrection

 

Le corps en décomposition d'une femme couchée à la maison pendant six mois après sa mort sur les conseils d’un pasteur d’une église pentecôtiste a été découvert à Douala. Le pasteur aurait conseillé à la famille éplorée de "prier" et d'attendre la "résurrection" du défunt.

Clément Ndalle, de la Cité de Jumeaux, Bonaberi, a gardé le corps de Claris Ndalle neé Wanji, parce que le pasteur de la famille lui a demandé de "préserver le corps" tout en priant pour le retour éventuel de son épouse morte.

Nadalle, un ancien ouvrier de Del Monte, si convaincu des conseils de son église, a dit aux autorités chargées de l'enquête qu'il était "en mission d'intervention divine" en attendant la "résurrection" de sa défunte épouse.

Le corps en décomposition de la mère de cinq enfants, Mme Ndalle, décédée il y a six mois à l'église de la famille, a reposé dans la résidence familiale pendant six mois, alors que son mari disait aux enfants du couple et aux membres de sa famille qu'elle (Mme Ndalle) prenait un congé pour partir en voyage.

Ndalle a dit avoir été guidé par le Saint-Esprit avant et après la mort de sa femme, et bien que la famille ait trouvé les premières semaines après la mort de Mme Ndalle insupportables, leur foi leur avait permis de vivre avec le corps.

Cette horrible découverte a été faite après que des voisins se soient plaints d'une odeur nauséabonde persistante émanant de la maison et qu'ils aient découvert un cadavre couvert de mouches lors d'une enquête.

Le corps de Mme Ndalle a maintenant été transporté à la morgue de Bonassama, tandis que les préparatifs de ses funérailles sont en cours alors que la police continue à interroger son mari.

 

Photo of the dead body in decomposition