You are here: HomeCountryGeographyDschang

Dschang

Dschang est une ville située dans la province de l'Ouest du Cameroun, avec une population estimée à 87 000 habitants en 2001, en forte croissance par rapport aux 21 705 habitants enregistrés en 1981. La population de 2006 est estimée à 200 000 habitants.

Dschang est la capitale de la division de Ménoua où les Bamiléké sont la tribu ethnique dominante.

L'histoire documentée de Dschang commence en 1895, lorsqu'elle est "découverte" par une mission militaire allemande. En 1909, la ville a remplacé Fontem comme capitale d'un district militaire allemand. La région où se trouve aujourd'hui Dschang n'était alors pas le lieu d'un peuplement important, mais plutôt une région pour laquelle deux chefferies voisines se sont disputées. Le nom Dschang signifie "dispute" dans la langue locale.

Après la défaite de l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale, le Cameroun est devenu un protectorat britannique en 1917. Le pays a ensuite été remis aux Français en 1920, qui ont déclaré Dschang capitale de la province de l'Ouest, et ont développé le centre de villégiature de la ville dans les années 1940. Ce centre de villégiature constitue aujourd'hui la base des plans de Dschang pour promouvoir Dschang en tant que destination touristique.

Le 1er janvier 1960, le Cameroun est devenu un Etat indépendant et l'administration régionale a été transférée dans la ville de Bafoussam. Dschang a souffert de ce déménagement, car beaucoup plus d'efforts ont été investis dans l'infrastructure de Bafoussam.

Après la création de l'Université de Dschang (Université de Dschang) en 1993, l'intérêt étranger et les investissements de développement de la ville ont toutefois commencé à augmenter, et les plans visant à accroître le tourisme et l'exploitation des gisements minéraux contribueront au développement de la ville.

En raison de son altitude élevée de plus de 1400 m, Dschang a été favorisé par des températures relativement fraîches et un paysage attrayant. Elle est donc considérée comme une station touristique de montagne. Depuis l'époque coloniale, Dschang est un important centre agricole qui se concentre sur la production porcine.

Des gisements de bauxite contenant de l'aluminium ont été découverts à proximité ; toutefois, le manque d'infrastructures a empêché l'exploitation minière à grande échelle jusqu'à maintenant.

L'accès à la ville se fait toute l'année par des routes de poussière praticables ou des routes asphaltées. Il y a des liaisons par bus vers Bafoussam et Yaoundé. Il y a aussi une piste d'atterrissage.

Depuis 1993, Dschang possède une université qui offre des cours en sciences agricoles, en sciences économiques et en gestion des affaires, en sciences humaines, en droit et en sciences politiques, et dans diverses disciplines scientifiques. La Faculté des sciences agricoles a été la première faculté et l'université continue d'investir fortement dans ce domaine thématique.

La population de Dschang parle principalement le yemba, une langue bamileke. Début 2011, le Musée des Civilisations du Cameroun à Dschang a été inauguré. Ce musée propose de découvrir l'origine du peuple camerounais et la diversité des quatre grands domaines culturels du pays à travers leur histoire. Il propose également des productions artistiques, des architectures, des organisations politiques et sociales.

La plupart des gens à Dchang sont catholiques néanmoins, beaucoup sont protestants ou musulmans.