You are here: HomeNewsPolitics2018 05 31Article 440596

Politics of Thursday, 31 May 2018

Source: L'Essentiel No 164

ELECAM: voici pourquoi Paul Biya a choisi Erik Essousse


Click to read all about coronavirus →

Le nouveau directeur général des Elections présente tous les atouts nécessaires pour réussir sa mission dans la bonne organisation des scrutins au Cameroun.

Né en 1951 à Ndokagnak, l'arrondissement de Yingui dans le département du Nkam, Erik Essousse était jusque-là directeur général adjoint des Elections depuis 2008. En ce qui concerne son parcours académique, Il a obtenu à l'université de Yaoundé une licence ès lettres en histoire et un doctorat de troisième cycle en histoire des relations internationales à l'université Paris I Sorbonne. Pendant quinze ans (1983-1998) Erik Essousse a occupé de hautes fonctions à la direction des affaires politiques du ministère de l'Administration territoriale.

Il y a passé presque toute sa carrière à la direction des affaires politiques. Il a occupé tour à tour, les fonctions de chef de service, sous-directeur des libertés publiques et directeur-adjoint des affaires politiques. Il aura ainsi été au-devant de la scène médiatique en ayant en charge le contrôle quotidien de la presse écrite au Cameroun, par le biais de la censure administrative.

Comme sous-directeur des Elections au ministère de l’Administration territoriale en 1996, il a été au cœur de l’organisation des scrutins dans son pays. Erik Essousse a été chargé de mission dans les services du Premier ministre, avant sa nomination en 2008. Il est par ailleurs co-auteur d'un ouvrage intitulé «Problématique de l'informatisation des processus électoraux en Afrique», paru aux éditions l'Harmattan en 2004.

LIRE AUSSI: Brouille entre Biya et les USA: les instructions du Congrès Américain

En cette année électorale avec en prime, la présidentielle qui doit avoir lieu au mois d'octobre prochain, Erik Essousse arrive à la direction générale des Elections dans un contexte particulier. C’est peu dire lorsqu’on sait que son prédécesseur a été limogé pour « faute lourde » et pour une « gestion opaque et calamiteuse des ressources de la structure ».

C’estd’ailleurs pour cette optique que le président du Conseil électoral, Enow Abrams Egbe a recommandé aux nouveaux responsables, une gestion saine des fonds publics, tout en œuvrant pour le retour d’un climat social apaisé au sein d’ELECAM.

Dans tous les cas, c’est certainement l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. En effet, c’est un spécialiste des questions électorales qui aura désormais la haute main sur l'organisation des scrutins électoraux au Cameroun. Il connaît bien la maison où il a occupé le poste de directeur général adjoint des Elections pendant dix ans.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter