You are here: HomeNewsRegions2019 08 31Article 470826

Regional News of Saturday, 31 August 2019

Source: cameroon-info.net

Développement: l’Ouest et l’Adamaoua désormais connectés

Le projet a nécessité un investissement de 40 milliards de FCFA.
La région de l’Ouest, dans le grand Sud du pays, est désormais reliée à celle de l’Adamaoua, dans le grand Nord, à travers une route moderne, rapporte le quotidien Cameroon Tribune en kiosque le 30 août 2019.

En effet, précise le journal gouvernement, l’axe Foumban-Manki et Manki-Pont de la Mapé, long de 66 kilomètres, a récemment été bitumé.

«Le tronçon fait partie de la transafricaine Lagos-Mombassa, reliant le Golfe de Guinée à la façade maritime de l’Océan indien. Cette route, bitumée jusqu’aux portes de l’Adamaoua, en attendant la suite des travaux dans les prochains mois, entretient l’espoir d’un quotidien meilleur, aussi bien pour les riverains, que pour les autres usagers nationaux et étrangers», souligne notre confrère.

Outre le désenclavement, le bitumage de cette route a permis une augmentation substantielle des recettes propres de la commune de Magba (département du Noun), passant de 18 à 100 millions de FCFA, selon le maire, Dieudonné Mbouem.

Les transporteurs qui empruntent l’axe, parfois jusqu’au Tchad, au Nigeria et en RCA, bénéficient également de ses bienfaits.

«Par le passé, les camions qui se risquaient sur ce parcours, roulaient en convois groupés, pour s’entraider lorsqu’un véhicule s’embourbait et pour réduire les attaques de coupeurs de route qui sévissaient au quotidien. Tout est sécurisé à présent», affirme Joseph P, camionneur depuis 12 ans sur ce tronçon.

L’axe Foumban-Manki et Manki-Pont de la Mapé est situé sur la nationale no6, reliant la région de l’Ouest à l’Adamaoua, avec extension au Nigeria et au Tchad voisins.

D’un coût de 40 milliards de FCFA, les travaux sont réalisés par la société turque Eser Contracting & Industry Co, sur un financement de l’Etat du Cameroun (56,9%), la Banque Islamique de Développement (27,5%) et le Fonds de l’OPEP pour le développement international (15,6%).