You are here: HomeNewsRegions2015 05 11Article 323554

Regional News of Monday, 11 May 2015

Source: Cameroon Tribune

Des lauriers pour les « élèves policiers »

Ils ont reçu leurs diplômes au cours d’une cérémonie marquant la clôture des activités des différents clubs vendredi dernier à Yaoundé.

Les « élèves policiers » accompagnés de leurs camarades d’autres clubs de l’Ecole catholique de la Retraite ont donné à voir dans l’enceinte de leur établissement scolaire vendredi dernier à Yaoundé.

C’est devant un parterre d’invités constitué notamment des parents et des responsables de l’école que, ces écoliers ont émerveillé l’assistance à travers diverses prestations (musique, jardin, santé, journal, etc.).

Ceci a permis à certains parents de découvrir les talents cachés de leurs progénitures. C’était à l’occasion de la cérémonie de clôture des activités de fin d’année de « la police scolaire » et des autres clubs avec la remise des diplômes aux élèves policiers, élèves propres...

Pour ce qui est de l’existence des « élèves policiers », ce concept est né après l’interdiction de la bastonnade dans les écoles. Les « élèves policiers » sont donc des élèves disciplinés, sérieux qui encadrent leurs camarades pendant les heures de récréation. Ils jouent également le rôle de protocole lors des cérémonies et différentes activités périscolaires.

« La police scolaire est une activité qui autorise la discipline chez les élèves. Les résultats tiennent la promesse des fleurs. Il y a de discipline.

La réduction des courses folles, des jeux brutaux, la violence entre les élèves, et les blessures aux heures de pause et de récréation est perceptible. C’est une bonne initiative que nous entendons continuer », confie le directeur de l’Ecole catholique de la Retraite, l’Abbé Jean Patrick Mboua.

Ce club qui a vu le jour depuis deux ans intéresse de plus en plus ceux qui sont une centaine à aspirer chaque année.

« C’est donc après un recrutement auprès de l’administration avec l’aval du parent, suivi des excursions et des entretiens au Commissariat de sécurité publique du 10e arrondissement situé au quartier Bastos avec le commissaire Isabelle Fouda Ze que l’élève peut se prévaloir d’être « élève policier », a expliqué le directeur de l’école.

Pendant les pauses, chaque « élève policier » est affecté à un endroit stratégique bien particulier en vue d’encadrer ses camarades.