You are here: HomeNewsRegions2020 01 14Article 484708

Regional News of Tuesday, 14 January 2020

Source: Camerounweb.com

Elections en Ambazonie: carnage affreux perpétré par des militaires au NOSO

Des militaires du BIR seraient responsables des incendies et massacres en zones anglophone Des militaires du BIR seraient responsables des incendies et massacres en zones anglophone

Deux corps ont été découverts ce matin dans une jonction populaire du village d'Upper Mbot, sous-division de Nkambe d'après les informations parvenues à la rédaction de Camerounweb.

A en croire les sources locales, les victimes ont été tuées par des hommes en uniforme à la suite d'accusations selon lesquelles il s'agissait de combattants séparatistes.

Pendant ce temps, dans le village de Njap, toujours dans la division Donga Mantung, les gardiens de la tradition ont pratiqué des rites pour ensorceler les militaires et les membres du groupe d'autodéfense pour avoir maltraité les villageois. Les villageois disent que les soldats et leurs alliés ont envahi le village en battant et en molestant tout le monde, les accusant d'aider les séparatistes.

Ce n'est pas tout, Tombel, dans la subdivision de Kupe Muanenguba, dans la région du Sud-Ouest a été le théâtre d'un violent raid militaire dans la ljournée de lundi 13 janvier. Deux personnes, décrites par des habitants comme des civils, auraient été tuées à Peng. Des sources locales révèlent qu'ils ont été tués par des soldats qui les ont étiquetés comme des combattants ambazoniens, lundi 13 janvier 2020. L'une des victimes, disent les habitants, est de Tombel, et l'autre, originaire de Peng.

On note aussi des rafles dans certains localités de la zone anglophone. Les individus arrêtés, la plupart des jeunes hommes ont été conduits vers des destinations inconnues.

Ces attaques des militaires en zone anglophone seraient la réponse du gouvernement aux menaces des amba boys qui font planer du doute sur le scrutin en zone anglophone. Le ministre Atanha Nji a été formel, "un dispositif sécuritaire spécial a déjà été déployé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.