You are here: HomeNewsRegions2015 05 11Article 323551

Regional News of Monday, 11 May 2015

Source: Cameroon Tribune

Une ville dans la forêt

La cité du maître d’ouvrage, d’une capacité de logement de plus d’une centaine de personnes, est en cours d’extension en prévision de la mise en eau.

L’air y est frais et l’atmosphère paisible. La forêt dense tout autour apporte juste ce qu’il faut d’humidité. Les résidents de la cité du maître d’ouvrage de Lom Pangar sont parfois réveillés aux premières heures du jour par des cris d’écureuils.

A l’intérieur, les bâtiments sont en réalité des espaces modernes, nids douillets dotés d’écrans plats et des commodités diverses. Les différents réseaux téléphoniques sont en service, la connexion Internet est viable. L’eau s’écoule des robinets à partir d’un château d’eau d’une capacité de 18 m3.

De même, un système d’adduction d’eau potable alimente les concessions à partir de deux forages. Habitations et lampadaires sont illuminés par deux groupes électrogènes. C’est une mini ville au cœur de la forêt qui s’élargit au fur et à mesure que le projet de construction du barrage avance.

Au commencement en 2011, la cité comptait 12 bâtiments avec une capacité de logement de 56 personnes et un restaurant. Selon Adrien Towa, sous-directeur des études à EDC, la deuxième phase d’élargissement de la cité a été motivée par le manque de résidences pour le personnel de plus en plus nombreux selon l’évolution du chantier. 24 logements containers pouvant accueillir 60 personnes ont ainsi été créés.

A présent, c’est la cité de l’exploitation qui prend ses marques. Elle est destinée à des personnes souhaitant s’établir à Lom Pangar dans le but d’exploiter le barrage. Pour ce faire, « nous sommes en train de construire 15 bâtiments dont six T3 (deux chambres et un salon), quatre T4 (trois chambres et un salon), quatre bâtiments T5 (quatre chambres, un salon) et un club discothèque », informe Adrien Towa.

Le calendrier prévoit la livraison de ces travaux en août prochain, en prévision de la mise en eau partielle. Car, précise-t-il, « des collègues y suivront les essais de mise en service jusqu’à la mise en eau complète prévue en décembre 2016 ».

Un troisième forage est envisagé pour alimenter les nouveaux bâtiments. Deux autres groupes électrogènes vont également renforcer l’offre en énergie électrique sur le site.